/sports/others
Navigation

Encourager les gens à bouger avec la Grande marche

Coup d'oeil sur cet article

Le coup d’envoi de la Grande Marche organisée par le Grand Défi Pierre Lavoie est donné. Après avoir commencé au Saguenay vendredi, l'événement a lieu à Québec ce samedi et se terminera à Montréal dimanche. 

• À lire aussi: La Grande marche Pierre Lavoie est de retour

• À lire aussi: Prête à abandonner sa carrière de rêve d’infirmière par peur du vaccin

L'édition de cette année est en présentiel, mais les gens peuvent aussi marcher de la maison, à leur rythme. Les participants doivent parcourir une distance de 5 km.

Samedi soir,124 000 personnes étaient inscrites.

«On est super contents, parce que c’est un retour à faire des activités ensemble, on est fiers de dire qu’il y a 89 villes au Québec qui ont décidé d’organiser des manifestations humaines», a souligné Pierre Lavoie, cofondateur de l'événement, à l’antenne de TVA Nouvelles.

«On est fiers de voir que les gens embarquent. Aujourd’hui, il fait moins beau, mais on trouve notre éclaircie, et on va faire notre 5 km, c’est bon pour notre santé physique et mentale.»

M. Lavoie rappelle que l'activité la plus démocratique, simple et accessible pour notre santé, c’est la marche.

«La marche, quand on la fait ici dans les côtes, c’est beaucoup plus intense, donc c’est beaucoup plus payant», a-t-il ajouté, alors qu'il se trouve à Québec.

«Sortir au quotidien c’est bon pour l’esprit et pour le physique, a-t-il rappelé. On dit qu’il faut juste intégrer un 30 minutes de marche cinq fois par semaine. Bien s’alimenter, boire de l’eau, et ne pas fumer, donc notre corps, c’est notre véhicule d’expression, il va toujours bien nous servir. Il va nous servir à voyager, à travailler, à avoir des enfants, avoir beaucoup de plaisir, mais on doit s’en occuper.»

Prescrire de l'exercice

C'est d'ailleurs pour cette raison que les médecins sont de plus en plus nombreux à prescrire de l’activité physique

«Il n’y a pas beaucoup de Québécois qui doutent que l’activité physique, c’est important», a rappelé Dr Patrick Bernier, médecin de famille. «Maintenant, nous, notre message sur le terrain, les médecins de famille, c’est la constance, de l’intégrer dans notre vie de tous les jours.»

Dr Bernier explique qu'il est plus simple d'intégrer l'activité physique lorsqu'on en trouve une qui nous plaît.

«Il faut l’intégrer dans notre vie pour être constant», note-t-il. «Si c’est difficile, si c’est trop souffrant, les gens ne le feront pas. Il faut quand même marcher une bonne marche. C’est une bonne vitesse, c’est ça qui donne une belle activité.»

Selon le médecin de famille, c'est mieux de commencer jeune à faire de l'exercice.

«La santé, c’est un peu comme un château de cartes. Il faut bien placer nos bases, et l’activité physique est là-dedans», a-t-il ajouté.

Le docteur note que ses patients plus âgés qui marchent encore chaque jour sont beaucoup plus stables sur leurs jambes et tombent moins.

«C'est un des secrets pour vivre longtemps et en santé», a-t-il souligné. «J’ai justement vu il y a deux jours une conférence de comment prévenir la maladie d’Alzheimer, et l’activité physique assez intense, plusieurs fois par semaine, peut diminuer jusqu’à 43 % le risque de maladie d’Alzheimer.»

À VOIR AUSSI