/weekend
Navigation

Jeux de société: trois univers où le stratège est roi

Coup d'oeil sur cet article

Nous faisons un tour dans trois univers qui se situent bien loin l’un de l’autre, mais qui vont nous faire voyager dans le temps et dans la complexité ludique.

Prehistories 

Photo courtoisie
  • 2 à 5 joueurs 
  • 8 ans + 
  • 30 minute
  • 34,99 $  

On se retrouve à l’époque de l’homme des cavernes pour une partie de chasse au cours de laquelle il faudra peindre ses captures sur sa grotte.

Prehistories est un jeu de pose de tuiles, mais qui ne se limite pas à ce seul mécanisme.

Chaque joueur possède un plateau personnel, sa grotte, qu’il devra décorer en récupérant des tuiles d’animaux sur un plateau principal.

Pour ce faire, chaque joueur dispose d’un paquet de 12 cartes « chasseur » qui vont permettre de déterminer l’initiative, c’est-à-dire l’ordre dans lequel les joueurs vont pouvoir visiter les divers lieux du plateau principal afin de récupérer des tuiles.

Photo courtoisie

Sur chaque carte, on retrouve une valeur de chasse, celle-ci va déterminer quel endroit du plateau principal il est possible de visiter puisque chacun possède une valeur différente.

Il faut donc utiliser les cartes employées lors de l’initiative pour partir à la chasse. Il est possible de les combiner ou de les séparer pour visiter plus d’un endroit et ainsi récolter plus d’une tuile.

L’objectif est de remplir sa caverne de tuiles afin de répondre à des objectifs qui vont vous permettre de vous départir de vos huit jetons Totem en les déposant sur chacun des objectifs réalisés. Le premier joueur à ne plus avoir de Totem remporte immédiatement la partie.

Il s’agit d’un jeu fort simple à prendre en main et qui se joue rapidement en apportant une variation sur une mécanique connue.

L’empire de César 

Photo courtoisie
  • 2 à 5 joueurs 
  • 10 ans + 
  • 30-60 minutes 
  • 69,99 $  

Disponibilité : au cours de novembre

Il y a eu quelques jeux dans l’univers d’Astérix et ils n’ont pas toujours été réussis, mais celui-ci de l’éditeur québécois Synapses Games en collaboration avec la Française Holy Grail Games touche la cible.

On se retrouve donc en 50 avant Jésus-Christ et toute la Gaule est occupée par les Romains, sauf un village d’irréductibles Gaulois. C’est une chanson qui est connue.

Vous allez incarner des soldats romains qui ont pour objectif d’agrandir l’empire de César en construisant de nouvelles routes entre diverses villes. Ce faisant, vous allez récolter des points pour toutes les routes que vous construisez en plus d’amasser d’autres points pour les villes que vous visitez en premier et pour les richesses que vous allez y amasser tout au long de la partie.

Photo courtoisie

On retrouve 125 figurines de soldats que l’on appelle routes pour les besoins du jeu. Ce sont ces figurines que l’on place entre les villes pour les relier. Tous les joueurs qui ont des figurines entre la nouvelle ville et Rome feront des points. Il y a donc un élément stratégique intéressant.

Il y a aussi un aspect de collection puisque les richesses amassées en cours de partie vont vous faire gagner des points en fin de partie selon leur quantité et leur variété.

Il s’agit d’un jeu très familial malgré un petit aspect stratégique. La meilleure façon de le décrire serait de dire qu’il s’agit d’une version plus stratégique et dynamique du très célèbre jeu Les aventuriers du rail.

Dune: Imperium 

Photo courtoisie
  • 1 à 4 joueurs 
  • 13 ans + 
  • 60-120 minutes 
  • 69,99 $  

Paul Dennen nous a donné les excellents Clank! Et Clank! dans l’espace, des références dans le monde des jeux de deck building où l’on bonifie son paquet de cartes d’un tour à l’autre. Il récidive avec cet impressionnant Dune Imperium campé dans l’univers du film de Denis Villeneuve.

Votre objectif sera de prendre le contrôle de Dune dans ce jeu qui mélange savamment le deck building et le placement d’ouvriers.

Le grand plateau dispose de nombreux lieux à visiter qui ont chacun leur coût et leurs bénéfices. Pour les visiter, vous allez y placer un de vos agents. Vous en aurez deux en début de partie avec la possibilité d’en obtenir un troisième.

Pour ce faire, vous allez amorcer votre tour en récupérant cinq cartes de votre paquet personnel. Tout le monde commence avec le même paquet de dix cartes et il sera possible de l’enrichir en cours de partie.

Pour visiter un lieu, il faudra que la carte jouée affiche l’icône que l’on retrouve sur le lieu. Vous allez ensuite récolter l’avantage du lieu, ce qui vous permettra d’optimiser vos prochains tours.

Le rebord gauche du plateau fait également une place aux quatre factions en jeu. En visitant celles-ci, vous allez progresser sur la piste d’alliance, ce qui vous permettra éventuellement de récolter points et ressources.

Une fois que tout le monde a posé ses agents, on passe à la phase de révélation qui consiste à dévoiler ses dernières cartes en main pour avoir des points qui permettront l’achat de nouvelles cartes ou encore l’ajout de force dans le conflit.

Car un élément important du jeu est le combat. En effet, certains lieux du plateau vont vous permettre de récupérer des troupes qui seront impliquées dans le combat à la fin de chaque tour.

Une carte conflit est placée sur le plateau de jeu au début de chaque tour et les joueurs sauront ainsi pour quoi ils pourraient se battre. On peut récupérer des points, de l’argent, des cartes intrigues qui influencent le jeu et même le contrôle de certains lieux, ce qui assure un certain revenu quand il est visité par un joueur.

Il s’agit d’un jeu drôlement bien ficelé qui intègre bien les deux mécaniques sur lesquelles il repose.

Soyez le premier à atteindre dix points pour l’emporter. Et croyez-nous, les points ne sont pas faciles à récolter.

Le jeu n’est pas complexe, mais il est très stratégique, ce qui peut nous donner l’impression qu’il est plus dur qu’il ne l’est vraiment.