/lifestyle/books
Navigation

Se faire du bien par l’écriture

Louise Deschâtelets propose un guide pour se guérir au quotidien

Louise Deschâtelets
Photo Chantal Poirier En début de pandémie, Louise Deschâtelets a eu l’idée d’écrire un guide pour se guérir, au quotidien, des blessures de la vie et pour se faire du bien.

Coup d'oeil sur cet article

L’écriture a un pouvoir réparateur. Surtout lorsqu’on traverse des moments difficiles. Louise Deschâtelets propose un guide pour se faire du bien et pour se guérir au quotidien. 

Carnet d’un voyage intérieur, lancé mercredi aux Éditions du Journal, est un livre avec des pensées, des textes, des suggestions de lecture et des sections pour écrire, au quotidien, les sentiments qui nous habitent. Les bons et les mauvais.

Tôt, un matin de mars 2020, en plein début de pandémie, Louise Deschâtelets constate la présence d’une magnifique lune orangée dans sa fenêtre.

« Je l’avais en pleine face et elle était exceptionnelle. Ça n’avait pas de bon sens, à un moment où notre vie était chambardée du tout au tout, avec la pandémie, de voir quelque chose d’aussi beau. Cette lune m’a démontré l’importance de regarder le beau qu’il y a sur cette planète au moment où on entrait dans une période difficile », a-t-elle lancé, lors d’un entretien.

Trouver des moyens simples

Approchée depuis un peu plus d’un an par les Éditions du Journal, l’animatrice, actrice et chroniqueuse ne se voyait pas se lancer dans l’écriture d’une fiction. 

« Je ne voyais pas ce que je pouvais écrire d’intéressant. Je connais bien, en raison du “Courrier” du Journal, des affaires qui touchent à la psychologie, à l’âme humaine, au fonctionnement de l’être humain et de ses difficultés de vie, mais je suis une spécialiste de rien », a-t-elle fait remarquer.

Louise Deschâtelets a eu l’idée d’écrire quelque chose qui pourrait aider les gens à vivre et à passer une année de vie.

« Une forme de thérapie qu’on se fait à soi-même à partir des choses les plus simples », a-t-elle mentionné.

Elle constate, dans ses recherches, que les livres qui existent sur le marché sont très spécialisés. L’idée suit son chemin et elle se lance, à l’été 2020, dans l’écriture de ce guide.

« Je veux amener les gens, à travers une année complète, à s’autoévaluer, à réfléchir sur eux-mêmes pour identifier leurs failles et trouver des moyens simples et des pistes de solutions pour se guérir de certaines blessures de vie », a-t-elle expliqué.

Les beaux moments

Carnet d’un voyage intérieur est découpé en douze mois, de janvier à décembre. 

« Ça s’adresse à tout le monde. Le but n’est pas d’écrire un traité philosophique. C’est d’écrire quelques lignes sur ce qui nous passe par la tête au quotidien. Ce que l’on pense de la vie. C’est mettre des mots sur ce que l’on ressent et écrire l’histoire de ta propre vie », a-t-elle dit.

Ces écrits, précise-t-elle, permettent de s’autoévaluer et de soigner les blessures du quotidien.

« On ne trouve pas toujours, sur le coup, les pistes de solution. On ne les voit pas toujours. L’écrire permet de calmer les moments de panique. Tu peux écrire quelque chose et réaliser, six mois plus tard, que tu ne penses plus du tout la même chose », a-t-elle indiqué.

On peut aussi écrire les beaux moments et les belles émotions. Surtout à une époque où le négatif a parfois tendance à prendre le dessus. 

« Il y a une beauté qu’on ne voit plus. Le café et le thé qu’on aime et les belles couleurs d’automne. Il y a plein de petits bonheurs qui contribuent à remplir notre existence. Il faut que chaque personne soit capable, seule, isolée, ou avec les siens, de voir le beau et de le décrire pour que ça remplisse sa journée à travers tout ce qu’il y a de pas beau », a-t-elle laissé tomber.

Extraits  

« Énoncer noir sur blanc nos pensées permet de les clarifier et de faciliter la compréhension de ce qu’on tente d’exprimer. Et, la plupart du temps, la solution à un problème donné, qu’on croyait inexistante, nous saute soudain aux yeux. Souvent, on la connaissait déjà, mais on n’osait pas la formuler tellement elle était évidente. »


Carnet d’un voyage intérieur sera en librairie dès mercredi.