/opinion/columnists
Navigation

Le vaccin? Jamais!

Vaccination
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

« Moi, je ne prends pas le vaccin, car j’ai peur des aiguilles », dit-elle, les bras recouverts de tatouages.

« Moi, je ne me suis pas fait vacciner parce que j’ai peur de ce que ça pourrait faire dans mon corps », dit-il en fumant.

MIAM, UN BON GÂTEAU !

« Moi, je veux qu’on respecte mon choix », dit-elle après avoir traité des pro-vaccins de « criss de charognes sales qui méritent de mourir », sur Facebook.

« Moi, je refuse de prendre le vaccin, car je me méfie du système de santé », dit-il, sa carte d’assurance maladie bien rangée dans son portefeuille, au cas où il aurait un AVC ou une crise cardiaque. 

« Moi, je suis contre le vaccin, car je ne crois pas ce qu’on dit à la télé », dit-elle dans une émission de télé. 

« Moi, je ne me fais pas vacciner, car je ne sais pas ce qu’il y a là-dedans », dit-il en mangeant un Twinkie, un gâteau industriel contenant du phosphate monocalcique, de la gomme de cellulose, de l’acide sorbique, du stéaryl de sodium lactylé, du pyrophosphate de sodium, du sorbate de potassium, de la gomme xanthane, du monostéarate de polyoxyéthylène sorbitane, du sulfate de calcium et de la gomme de cellulose (les trois derniers ingrédients aussi utilisés dans la fabrication de shampoings, de détergents à lessive et de carburants à fusées). 

À BAS LES MOUTONS !

« Moi, je suis contre les vaccins, car je ne veux pas enrichir des multinationales qui ne pensent qu’à leurs profits », écrit-elle sur sa page Facebook grâce à son ordinateur Apple qu’elle a acheté sur Amazon.

« Moi, je ne me ferai jamais vacciner, car je ne suis pas un mouton », dit-elle après avoir participé à une manif organisée par un parti qui instrumentalise la pandémie pour se faire un bénéfice politique et vendre des cartes de membres.  

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

« Moi, je ne prends pas le vaccin, car c’est trop risqué », dit-il au journaliste, confortablement assis dans le bureau de son école de parachutisme. 

« Moi, je ne me suis pas fait vacciner, car j’ai peur des effets secondaires », dit-il après avoir pris une aspirine, un médicament pouvant causer des brûlures d’estomac, des indigestions, des crampes, des nausées, des bourdonnements dans les oreilles, une perte de l’audition, des douleurs gastriques graves et persistantes, des saignements du nez, des ecchymoses, des vomissements, des selles sanglantes, du sang dans l’urine, des toux avec des sécrétions sanglantes, des saignements des gencives, des difficultés respiratoires, une boursouflure du visage et une enflure de la gorge.

ET MOI ET MOI

« Moi, je n’ai pas besoin du vaccin, car mon Dieu me protège », dit le croyant qui a perdu 15 membres de sa famille dans un génocide. 

Et, finalement, notre préférée à tous...

« Moi, j’ai refusé de prendre le vaccin, et maintenant, je suis super malade, alors j’aimerais qu’on me fasse passer avant ma voisine doublement vaccinée qui attend depuis six mois pour se faire poser une hanche, et qu’on utilise l’argent que ces cons de vaccinés ont envoyé à l’État au cours des deux dernières années pour me soigner gratuitement comme j’en ai le droit ! », dit la complotiste.