/news/health
Navigation

Un programme pour instruire les jeunes sur le don d’organes

Coup d'oeil sur cet article

Le 17 octobre est la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe et, pour l'occasion, l'organisme Chaîne de vie met sur pied le Défi Chaîne de vie pour lever des fonds pour son programme scolaire.

• À lire aussi: Il faut parler du don d’organes en famille, plaide un papa greffé du cœur

L'organisation vise à instaurer un programme d’éducation sur le don d’organes en milieu scolaire, à même le curriculum des quatrième et cinquième secondaire. 

«C’est vraiment d’éduquer tous nos jeunes au don d’organes», explique Lucie Dumont, présidente et fondatrice de Chaîne de vie. «En ce moment, on veut amener le programme, le matériel et la formation aux enseignants partout au Québec, dans le réseau public et privé.»

Le programme s'imbrique dans les cours d'anglais, à raison de deux cours pour trois à quatre semaines. 

«On les outille pour qu'ils aient la bonne information et qu’ils puissent apporter cette information à la maison et en discuter», dit Mme Dumont. «C’est beaucoup plus facile d’en parler en famille après. Ça les amène aussi à prendre conscience de la valeur inestimable d’un corps en santé et de celle d'en prendre soin.»

Mme Dumont ajoute qu'il faut sensibiliser les jeunes à l'importance d'arrêter le vapotage pour ne pas endommager leurs organes. 

«La thématique du don d’organes vient vraiment les chercher, et je peux vous dire que ça fait toute la différence», ajoute Mme Dumont. 

«Les enseignants aussi sont touchés par la qualité du programme qu’on leur offre et, ce qu’ils souhaitent, c’est que ce programme-là soit dans toutes les écoles du Québec.»

Selon Mme Dumont, il n'y a pas d'âge pour faire don de ses organes. 

«Une personne qui décède peut sauver jusqu’à huit personnes», souligne-t-elle. «Il faut aussi penser au don de tissus. On peut continuer à améliorer la qualité de vie d’une trentaine de personnes avec le don de tissus.»

Le Défi Chaîne de vie a lieu sur 12 montagnes aujourd’hui. 

Les gens qui veulent participer ou faire un don peuvent le faire sur le site web de Chaîne de vie

À voir aussi