/news/currentevents
Navigation

Accident mortel sur l'A-15: une mauvaise blague tourne au drame

Accident mortel sur l'A-15: une mauvaise blague tourne au drame
Pascal Girard/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

C’est en voulant faire une mauvaise blague à son amie qu’un jeune homme de 20 ans a été happé mortellement sur l’autoroute 15 à Laval, tôt hier matin.

« C’est vraiment un accident, un très bête accident », a souligné Stéphanie Beshara, porte-parole du Service de police de Laval.

Le duo qui revenait en auto d’une fête s’est arrêté vers 4 h 50, sur la voie d’accotement de l’autoroute 15 à la hauteur du boulevard Saint-Martin, parce que le passager avait envie d’uriner.

Après être sorti de l’auto, le jeune homme s’est aventuré sur la voie rapide pour faire croire à son amie âgée de 23 ans qu’il allait se faire frapper, selon la police lavalloise.

Accident mortel sur l'A-15: une mauvaise blague tourne au drame
Pascal Girard/AGENCE QMI

La blague a pris une tournure tragique lorsqu’un véhicule a heurté mortellement le passager.

En tentant d’éviter la victime, l'automobile a terminé sa course dans un muret, plusieurs mètres plus loin.

Les deux femmes dans la vingtaine qui se trouvaient à l’intérieur n’ont pas été blessées.

L’amie de la victime, quant à elle, a été traitée pour un choc nerveux.

Accident mortel sur l'A-15: une mauvaise blague tourne au drame
Pascal Girard/AGENCE QMI

Prudence

« C’est d’une tristesse. Comme quoi les voies rapides sont un endroit où il faut garder tout son sérieux », a commenté Marco Harrison, expert en sécurité routière et directeur de la Fondation CAA-Québec.

« Dans la mesure du possible, comme sur une autoroute, ce qu’on recommande, c’est d’aller sur le gazon, donc de complètement quitter ce qui est pavé », indique-t-il.

La vitesse des véhicules est également indicatrice du fait que ces voies ne sont pas prévues pour les piétons, selon Marie-Soleil Cloutier, experte en sécurité routière.

« Faut être prudent tout court quand on est en voiture par rapport à ce qui se passe autour de nous », a fait valoir la professeure à l’Institut national de la recherche scientifique.

À VOIR AUSSI...