/news/currentevents
Navigation

Coupable du meurtre d’un jeune de 18 ans

Il l’avait poignardé dans le dos sans raison

meurtre Bendwell
Capture d’écran, courtoisie de la cour L’accusé Maxime Chicoine-Joubert (chemise hawaiienne) s’en prend à un ami de la victime décédée, Simon-Olivier Bendwell (chandail blanc), qui observe la scène.

Coup d'oeil sur cet article

Le Montréalais qui a poignardé dans le dos un jeune de 18 ans qui allait simplement prendre un verre avec son ami vient d’être déclaré coupable de meurtre au deuxième degré, si bien qu’il écopera de la prison à vie.

«Nous sommes soulagés pour la famille de la victime, nous sommes très satisfaits du verdict», a déclaré le procureur de la Couronne Me Louis Bouthillier, juste après le verdict contre Maxime Chicoine-Joubert, lundi, au palais de justice de Montréal.

Chicoine-Joubert, qui fêtera ses 27 ans demain, sera donc sous le joug des services correctionnels jusqu’à sa mort pour avoir tué Simon-Olivier Bendwell, le 28 juillet 2019.

Ce soir-là, la victime d’à peine 18 ans a eu le malheur de croiser le meurtrier aux intersections des boulevards De Maisonneuve et Saint-Laurent. Ce dernier, qui «pouvait être très agressif quand il est saoul», selon la Couronne, a agressé la victime en la poignardant dans le dos, juste après une altercation avec un employé d’un restaurant Subway.

«Il avait été mis en garde par un ami de se calmer, mais il a fait fi des avertissements», a expliqué Me Bouthillier.

Intention meurtrière

Chicoine-Joubert était accusé de meurtre au premier degré, mais le jury n’a pas retenu la thèse de la préméditation. Mais du même coup, il n’a pas retenu la thèse de la défense voulant soit que les bandes vidéo n’étaient pas assez concluantes pour affirmer qu’il ait porté le coup fatal, soit qu’il était trop intoxiqué ce soir-là.

«Il ne pouvait pas formuler l’intention de tuer», a affirmé Me Marie-Hélène Giroux de la défense, en qualifiant le verdict de «surprenant» et en assurant qu’elle porterait la cause en appel.

Mais en attendant, Chicoine-Joubert écopera de la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant d’avoir purgé une période pouvant aller entre 10 et 25 ans.

La défense a déjà fait savoir qu’elle demandera la période minimum. Mais la Couronne a rappelé qu’il s’agit d’un meurtrier qui avait non seulement des antécédents criminels, mais qui était aussi en probation au moment où il a tué sa victime.

«Il y a fort à parier que ce ne sera pas le minimum [de 10 ans] qu’on va demander», a affirmé Me Bouthillier.

Les plaidoiries à ce sujet se tiendront le mois prochain.

En plus du verdict de meurtre, le jury a également déclaré Chicoine-Joubert coupable de voies de faits armés.

– Avec Antoine Lacroix

À VOIR AUSSI