/misc
Navigation

Des tests cognitifs pour les dirigeants âgés?

Des tests cognitifs pour les dirigeants âgés?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les dirigeants politiques et les législateurs influents des deux formations politiques aux États-Unis sont bien souvent des septuagénaires ou, moins fréquemment, des octogénaires. Alors qu’on reprochait à certains observateurs de faire de l’âgisme en soulignant cette réalité pendant le cycle électoral 2020, le sénateur républicain de la Louisiane Bill Cassidy croit plutôt qu’on doit s’assurer que les facultés cognitives de ces politiciens plus âgés ne soient pas affectées par le vieillissement.

Bill Cassidy est gastroentérologue et c’est à titre de médecin qu’il donnait son opinion sur le sujet à Mike Allen, du site Axios. Si on affirme souvent que la sagesse vient avec l’âge, Cassidy fait aussi ressortir un déclin plus rapide chez ceux et celles qui ont passé le cap des 80 ans.

L’actuel président des États-Unis, Joe Biden, a 78 ans; le meneur démocrate du Sénat, Chuck Schumer, a 70 ans; la speaker de la Chambre, Nancy Pelosi, a 81 ans; le redoutable meneur républicain du Sénat, Mitch McConnell, a 79 ans; et Donald Trump, qui pourrait bien être sur les rangs en 2024, est âgé de 75 ans.

La liste pourrait être encore longue, mais ajoutons deux autres noms pour faire bonne mesure. Le vétéran républicain de l’Iowa Chuck Grassley vise la réélection en 2022 à 88 ans, alors que Bernie Sanders atteint un sommet d’influence chez les démocrates à 80 ans.

Sans lier cette moyenne d’âge élevée à de potentiels problèmes de santé, j’y ai parfois eu recours pour démontrer à quel point il est difficile pour les politiciens et politiciennes de la relève de faire leur place à Washington. Même si ces meneurs plus âgés jouissent de soins de santé supérieurs à la très grande majorité de leurs concitoyens, on ne peut cependant exclure totalement les données scientifiques concernant le vieillissement.

Jeunot de 64 ans, Cassidy dit se préoccuper de la conduite du pays, alléguant que par le passé des sénateurs étaient déjà séniles au moment où ils ont quitté leur fonction. S’il ne nomme aucune personnalité politique, il n’est pas non plus impossible qu’il souhaite également se hisser dans la hiérarchie en soulignant l’âge de ses collègues. Peu importe ses desseins, la question me semble légitime.

Il ne faut pas revenir très loin dans le temps pour faire ressortir des inquiétudes à l’égard des facultés cognitives d’un politicien. En novembre 2020, la sénatrice de la Californie Diane Feinstein, âgée de 88 ans, a déstabilisé ses collègues lors d’un échange où elle semblait particulièrement confuse. Jadis déterminée et redoutable, toujours minutieusement préparée, la sénatrice a répété deux fois la même question à un témoin. Pas à 30 min d’intervalle, mais bien dès la fin de la réponse à sa question.

Je ne sais trop ce que vous pensez des préoccupations du sénateur Cassidy, mais il propose donc de soumettre les juges de la Cour suprême, les élus du Congrès et le président des États-Unis à un test cognitif annuel quand ils sont âgés. Alors, pour ou contre? Et si oui, à partir de quel âge? J’ai l’impression que sa proposition ne sera pas retenue et que bien peu de politiciens voudront être associés à cette forme de discrimination.