/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Guy Nantel contre les licornes

Guy Nantel / crédit Sandra Godin
Photo d'archives, Sandra Godin Guy Nantel

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau livre de Guy Nantel s’intitule Le livre offensant. Mais il devrait s’intituler Le livre important.

Car cet essai brillant et très bien écrit, argumenté et documenté, est aussi important pour notre réflexion collective que des essais comme La révolution racialiste et L’empire du politiquement correct de mon ami Mathieu Bock-Côté.

En fait, ce que j’aimerais bien, c’est que la prochaine fois que le premier ministre François Legault se fait demander sa liste de lecture, il mentionne le livre de Guy Nantel ! Hahaha, j’aimerais voir la tête des bien-pensants ! 

  • Écoutez l'éditorial de Sophie Durocher sur QUB radio:   

Humour systémique

Guy Nantel (qui est bien plus à gauche que la gauche ne le pense) a écrit ce livre pour une raison : comprendre comment on en arrive à ce que des humoristes soient poursuivis en justice ou menacés de mort pour avoir simplement fait des blagues sur une scène.

Son constat est simple : au Québec, la pensée s’est radicalisée, les extrémistes de l’idéologie se sont braqués et les bien-pensants, dotés d’une malhonnêteté intellectuelle crasse, sont prêts à déformer les faits et à faire des raccourcis intellectuels pour trouver des coupables.

J’adore quand il place la gauche devant ses propres contradictions.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Par exemple, quand il souligne que les mêmes personnes qui dénoncent une supposée « culture du viol » au Québec ferment les yeux quand des pays aux mains de fondamentalistes religieux banalisent et même encouragent de vraies agressions sexuelles.

Nantel a plein de bonnes idées ! Par exemple, si Radio-Canada croit pertinent à mettre un avertissement avant un épisode de La petite vie qui pourrait être offensant, pourquoi ne pas en mettre aussi avant ces émissions « qui font la promotion de théories intersectionnelles dans lesquelles plus de 90 % du public ne se reconnaît aucunement » ?

Hahaha, un avertissement avant Pénélope McQuade et Marie-Louise Arsenault, ça m’a bien fait rire !

  • Écoutez l'entrevue avec l'humoriste Guy Nantel au micro de Sophie Durocher sur QUB radio :

J’ai particulièrement aimé la façon dont Nantel, sur plusieurs pages, démonte un par un les propos qu’Adib Alkhaklidey a tenus lors de son passage victimaire à Tout le monde en parle. Pour Nantel, c’est « n’importe quoi ».

Nantel déboulonne avec une grande précision intellectuelle des concepts aussi galvaudés et flous que l’appropriation culturelle, le racisme systémique ou la culture du viol. Il passe plusieurs pages, très nuancées, à réfléchir sur le profilage racial ou sur les personnes transgenres, et sa réflexion mériterait franchement un débat intelligent avec des militants.

Le seul problème, c’est que Nantel est maintenant catalogué dans certains médias comme un vilain humoriste qui a fait de la peine à une innocente victime de viol ou on le réduit à un rôle d’amuseur public qui fait des vox pop populistes. 

Visage à deux faces

Savez-vous quelle est, selon moi, la phrase la plus importante du livre de Nantel ? C’est celle-ci : « Un nombre grandissant de gens disent publiquement le contraire de ce qu’ils pensent vraiment ».

C’est cette hypocrisie épouvantable que dénonce Nantel. Combien de personnalités publiques vont appuyer en public toutes les théories à la mode sur le racisme, le sexisme, le genre alors qu’elles trouvent ces concepts complètement délirants ?

Tiens, je vous fais une prédiction : plein d’artistes que vous aimez seront parfaitement d’accord avec ce qu’écrit Nantel, mais jamais ils ne voudront le défendre sur la place publique.

Et ça, c’est terriblement offensant.