/finance/news
Navigation

Hausse du coût de la vie: des astuces pour mieux économiser

Coup d'oeil sur cet article

L’épicerie, l’essence, le loyer et bientôt l’électricité: le coût de la vie ne cesse d’augmenter et de plus en plus de ménages peinent à joindre les deux bouts.

• À lire aussi: Électricité: importante augmentation en vue pour les clients d’Hydro

C’est pourquoi l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud, un organisme qui offre des services en matière de budget, d’endettement et de consommation, accompagne les Québécois pour leur permettre de respirer un peu.

L’ACEF Rive-Sud propose ainsi une série d’exercices, dont une prise de conscience de ses dépenses, pour faire des économies.

«Quels sont vos revenus, vos dépenses fixes, vos dépenses variables? En fait, c’est d’essayer de prendre une photographie de la situation. Trop souvent, nous, les citoyens, les consommateurs, on ne sait pas ce qu’on fait avec notre argent précisément, surtout pour les dépenses variables», explique Hélène Hétu, consultante budgétaire de l’ACEF Rive-Sud.

Par dépenses variables, on entend celles pour lesquelles nous n’avons pas de contrat comme l’alimentation, les sorties, les vêtements et les réparations de voiture, par exemple.

«La première chose qu’il faut savoir, c’est le budget qu’on a pour ce poste budgétaire. Donc combien on a d’argent [...] pour ce volet-là. Ensuite, ça prend toute sorte de trucs pour économiser. Notamment, il est recommandé d’aller à l’épicerie une seule fois par semaine», indique Mme Hétu. 

Cette dernière suggère également de regarder les circulaires et de comparer les rabais d’un endroit à l’autre pour obtenir le meilleur rabais possible. Il est également possible de concocter un menu à partir des rabais de la semaine.

«Mais avant tout ça, avant même de sortir de chez soi, c’est important de regarder ce qu’on a dans le garde-manger», mentionne Hélène Hétu.

À l’approche du temps des Fêtes, il est d’autant plus important d’adopter une stratégie pour éviter de trop s’endetter.

«Noël, c’est vraiment une dépense variable qui peut se planifier. Si on commence dès maintenant à mettre un certain montant de côté pour ne pas s’endetter pendant le temps des Fêtes, c’est déjà une belle stratégie», souligne la conseillère.

Selon Hélène Hétu, tout est une question de planification, d’organisation et de vivre en fonction de ses moyens.

À VOIR AUSSI