/sports/opinion/columnists
Navigation

C’est en train de tourner au cirque

On traite Marc Bergevin comme s’il n’existait plus

photo Canadiens Mtl
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Joueurs et dirigeants du Canadien avaient rendez-vous au Centre Bell, hier matin, pour la première photo d’équipe de la saison. Carey Price, Shea Weber et Joel Edmundson, rentré chez lui dans l’Ouest canadien pour cause de maladie dans sa famille, n’étaient pas du groupe. 

• À lire aussi: Qui est inquiet, Molson ou Bergevin ?

Geoff Molson, que l’on a vu et entendu publiquement pour la première fois depuis longtemps avant le match d’ouverture locale samedi, et Marc Bergevin figuraient comme d’habitude dans la première rangée.

Le directeur général n’était là que de corps, toutefois.

Notre photographe Chantal Poirier ne l’a vu interagir avec personne pendant tout le temps qu’elle a mitraillé la scène avec son appareil.

Après la séance photo, Bergevin est allé retirer son complet pour enfiler des vêtements décontractés. Il s’est ensuite installé dans la dernière rangée des loges pour observer la séance d’entraînement.

Le vice-président aux affaires publiques et aux communications, Paul Wilson, l’y a rejoint à un moment donné. Mais Bergevin passait plus de temps à regarder l’exercice et à vérifier les messages sur son téléphone.

On cherche déjà les candidats

Les trois défaites de son équipe en lever de rideau se sont ajoutées au stress qui le ronge depuis un certain temps.

Comme si sa situation contractuelle ne le préoccupait pas déjà assez, les médias et les réseaux sociaux ont commencé à se demander qui pourrait lui succéder.

Dimanche soir à Tout le monde en parle, Guy A. Lepage a demandé aux journalistes Chantal Machabée et Martin Leclerc qui pourrait prendre la relève.

Chantal a mentionné le nom de Martin Madden fils, qui est adjoint au directeur général chez les Ducks d’Anaheim. 

Martin Leclerc a parlé de Daniel Brière, qui s’est fait la main au sein de l’organisation des Flyers de Philadelphie ces dernières années et qui suit actuellement des cours en gestion des affaires. 

  •  Écoutez la chronique sportive de Jean-Philippe Bertrand, animateur du balado La Dose

Le temps pour un nouveau départ, dit Savard

Hier, les médias reprenaient une nouvelle de Danny Gélinas, chroniqueur à La Voix de l’Est de Granby, disant que Geoff Molson aurait rencontré Patrick Roy à deux reprises, le printemps dernier, à Québec.

Ça se serait passé alors que le Canadien était en difficulté, donc vers la fin de la saison régulière et avant les séries.

Vrai ou faux ?

Danny est bien connu dans les cercles de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il a été recruteur pour plusieurs organisations, dont celle du Rocket de Montréal et de l’Île-du-Prince-Édouard, lorsque celle-ci appartenait à Serge Savard.

Et, comme c’est toujours le cas quand les choses ne tournent pas rond chez le Canadien, Savard a été invité par Bernard Drainville à commenter le cas de Bergevin à l’émission Drainville PM, au 98,5 FM.

Comme à son habitude, Savard s’est montré direct.

Il a notamment déclaré : « Le Canadien est dû pour un nouveau départ. Il y a eu des pas pires passages comme l’an passé dans les séries éliminatoires, mais ç’a été désastreux quand tu regardes les sept, huit, neuf dernières années. Quand tu regardes le repêchage et la négligence [envers] la LHJMQ. »

Savard a dit aussi qu’il y a des Québécois ayant le potentiel pour remplir des fonctions importantes au niveau des opérations hockey chez le Canadien. 

Il a cité les noms de Vincent Damphousse, qu’il avait approché en 2012, de Mathieu Darche, de Guy Carbonneau et de Roy, évidemment.

Pour ceux qui n’en auraient pas souvenir, Damphousse s’était désisté parce qu’il traversait un divorce houleux.

Savard n’avait rien à ajouter quand je l’ai joint, si ce n’est qu’il insistait pour dire qu’il avait tenu ses propos dans un contexte conditionnel.

Mauvais pour l’ambiance

Cela dit, le dossier contractuel de Bergevin n’est pas sain pour l’environnement du Canadien.

Jamais autrefois n’avait-on entendu parler des négociations entre la direction et son directeur général avant que le contrat de Bergevin ne fasse les manchettes.

Il en allait de même pour l’entraîneur.

Un jour, la direction nous informait qu’elle avait accordé une prolongation de contrat à son DG ou à son entraîneur et ça ne soulevait pas de vague.

Traitement indécent

Les oreilles de Bergevin doivent lui bourdonner. C’est impossible qu’il n’entende pas ce qui se dit actuellement à son sujet.

À moins que ses appareils de télévision et de radio ne soient éteints, et encore. Il doit se trouver des personnes de son entourage qui lui rapportent les propos et commentaires qui circulent sur son compte.

On a beau dire que ces choses-là viennent avec le métier, mais ça devient indécent quand la personne impliquée est toujours à son poste.

Ni Bergevin ni personne ne mérite pareil traitement. Ce n’est pas humain.

La balloune va continuer à grossir

Geoff Molson devrait intervenir pour calmer le jeu. S’il ne veut plus de Bergevin, qu’il le dise, sinon la balloune va continuer à grossir et à grossir.

Ça n’aura pas de fin.

Vous imaginez le portrait si l’équipe échappait ses trois matchs à domicile cette semaine contre les Sharks de San Jose, les Hurricanes de la Caroline — et Jesperi Kotkaniemi — ainsi que les Red Wings de Detroit.

Montréal serait à feu et à sang.

C’est triste à la fin.

Cette organisation qui faisait jadis notre fierté et qui a été longtemps la référence dans la Ligue nationale de hockey est complètement déréglée.

De le penser et de le dire n’est pas vivre dans le passé. 

C’est un fait.

Il faut que ça change.  

Le Canadien 2021-2021  

photo Canadiens Mtl
Photo Chantal Poirier

Première rangée à partir du bas :

Samuel Montembeault, Jake Allen, Alex Burrows, Luke Richardson, Marc Bergevin, Jeff Petry, Brendan Gallagher, Paul Byron, Geoff Molson, Dominique Ducharme, Andrew Molson, (la photo de Carey Price sera ajoutée).

Deuxième rangée :

Mario Leblanc, Trevor Letowski, Jonathan Drouin, Josh Anderson, Nick Suzuki, (la photo de Joel Edmundson sera ajoutée), Tyler Toffoli, Ben Chiarot, David Savard, Joel Armia, Éric Raymond et John Sedgwick.

Troisième rangée :

Adam Douglas, Graham Rynbend, Pierre Gervais, Cole Caufield, Jake Evans, Artturi Lehkonen, Brett Kulak, Mathieu Perreault, Mike Hoffman, Christian Dvorak, Pierre Ouellette, Patrick Langlois et Matthew Romano.

Quatrième rangée :

Alain Gagnon, Donald Balmforth, Dale Lablans, Cédric Paquette, Chris Wideman, Alexander Romanov, Alex Belzile, Adam Brooks, Sami Niku, Pierre Leclair, Claude Thériault et Éric Gravel.