/news/politics
Navigation

Discours inaugural: un avant-goût du programme électoral de François Legault en 10 points

Le premier ministre a annoncé ses priorités mardi pour lancer la nouvelle session parlementaire

Coup d'oeil sur cet article

Après 20 mois de pandémie, François Legault a annoncé mardi les priorités de son gouvernement pour relancer le Québec.

• À lire aussi - Réseau de la santé: Legault promet «une vaste décentralisation»

• À lire aussi - Un message de François Legault aux allures électorales

Fierté nationale, réforme de la santé et transition vers une économie verte. Le premier ministre a ainsi donné un avant-goût de son programme électoral, dans le cadre de son discours d’ouverture d’une nouvelle session parlementaire. 

1) LEVÉE DE L’URGENCE SANITAIRE DÉBUT 2022  

Photo AFP

L’état d’urgence sanitaire sera levé après la vaccination des enfants de 5 à 11 ans, quelque part au début de l’année 2022.      

  • Écoutez l'entrevue avec Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec et ministre de la sécurité publique sur QUB radio :    

«On n’est jamais à l’abri des surprises avec la pandémie, mais si tout va bien, cette vaccination devrait être terminée au début de 2022», a annoncé François Legault, durant son discours d’ouverture à l’Assemblée nationale. 

Photo Stevens Leblanc

L’état d’urgence sanitaire est une mesure exceptionnelle permettant une réaction rapide dans un contexte de crise. Il a permis notamment au gouvernement de contourner les processus habituels d’appels d’offres pour acquérir du matériel de protection ou d’imposer des mesures sanitaires comme le masque dans certains lieux publics.  

La fin de l’état d’urgence sanitaire ne signifie pas que toutes les consignes de santé publique et les restrictions disparaîtront instantanément. D’ici là, le gouvernement compte faire adopter une loi transitoire visant à lui donner une marge de manœuvre sur les mesures sanitaires à conserver en fonction de la situation épidémiologique.   

2) DÉCENTRALISATION DU RÉSEAU DE LA SANTÉ  

Photo AFP

Québec procédera à une vaste décentralisation du réseau de la santé, promet François Legault.

« La responsabilité du ministère de la Santé, ça devrait être de fixer des objectifs de performance et de suivre les résultats », dit-il.  

Et les personnes les mieux placées pour « choisir les meilleurs moyens pour atteindre ces objectifs, ce sont les personnes qui sont sur le terrain », estime le premier ministre.  

« Donc, le gouvernement va procéder à une vaste décentralisation du réseau de la santé vers les régions, vers les sous-régions du Québec », a-t-il annoncé, sans détailler son plan pour le moment. 

Son cabinet précise que la décentralisation se fera vers les établissements déjà existants (hôpitaux, CHSLD, GMF, etc.). 

3) MISER SUR L’ÉCONOMIE VERTE  

PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Pour répondre à l’urgence climatique, Québec compte miser sur l’économie verte et renoncer « définitivement à extraire des hydrocarbures sur son territoire ».

Le premier ministre François Legault affiche ainsi ses couleurs avant d’aller à la COP 26 à Glasgow. Il souhaite réduire les émissions de GES d’ici 2030 de 37,5 % par rapport à 1990 et d’atteindre la carboneutralité en 2050.

Afin d’y arriver, il veut « transformer l’économie en profondeur » et faire du Québec un pôle du transport électrique, de la filière des batteries et de la production d’hydrogène vert. « Désormais, c’est sur l’électricité et les énergies renouvelables qu’on va miser », a affirmé M. Legault.    

  • Écoutez la rencontre des analystes politiques Marc-André Leclerc et Elsie Lefebvre   

4) UN MINISTÈRE DE LA CYBERSÉCURITÉ ET DU NUMÉRIQUE  

Eric Caire
Photo d'archives Stevens Leblanc
Eric Caire

Québec déposera un projet de loi afin de créer le premier ministère de la Cybersécurité et du Numérique de son histoire.

L’actuel ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire, mènera ce chantier, et sera nommé titulaire dès que le projet de loi sera adopté.

« Avec la structure actuelle du gouvernement, on est allé au bout de ses possibilités. Pour protéger les systèmes de l’État et les données des citoyens des cyberattaques, pour gérer plus efficacement nos organisations et pour simplifier la vie des Québécois, on va donc créer un ministère de la Cybersécurité et du Numérique en bonne et due forme », a affirmé le premier ministre, lors de son discours.

Photo Stevens Leblanc

 5) DES « PRÉJUGÉS TENACES » ENVERS LES AUTOCHTONES  

Photo d'archives Agence QMI, Toma Iczkovits

S’il n’a pas reconnu l’existence de racisme systémique, François Legault a admis que les Autochtones ont été victimes « d’une forme particulièrement cruelle de racisme » visant à effacer leur identité, leur culture et leur histoire.

« Cette histoire a aussi provoqué des préjugés tenaces », a-t-il insisté.

Le premier ministre a d’ailleurs invité les entreprises québécoises à se tourner vers les communautés autochtones et inuites, qui connaissent un boom démographique, pour recruter des jeunes pleins de potentiel.     

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

 

6) UNE AGENCE PUBLIQUE DE PLACEMENT  

Photo AFP

Comme le dévoilait notre Bureau parlementaire, mardi, Québec créera un mécanisme de dépannage public qui viendra remplacer le recours aux agences privées pour combler des quarts de travail dans les établissements de santé.

François Legault a qualifié cette nouvelle structure de « soupape de secours quand arrivent des situations exceptionnelles ».

« Les agences privées peuvent dépanner, mais depuis trop longtemps, le Québec est devenu dépendant de ces agences privées. Il faut s’en affranchir », a-t-il déclaré.  

Mais la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, principal syndicat des infirmières, craint qu’une telle structure recrée « exactement le même problème » observé avec les agences privées présentement, qui permettent à leurs employés de choisir leurs quarts de travail. 

7) AIDER LES FAMILLES FRAPPÉES PAR LA HAUSSE DU COÛT DE LA VIE  

Photo Adobe Stock

Se nourrir et trouver un logement à un prix raisonnable s’avère de plus en plus difficile au Québec comme ailleurs.

François Legault avait un message pour les familles, frappées de plein fouet par l’inflation. « On regarde actuellement pour aider les Québécois à faire face à la hausse du coût de la vie, notamment pour l’épicerie et le logement », a soutenu le premier ministre, dans son allocution.

Il a également promis d’accélérer la cadence pour la création des 37 000 places manquantes en garderies, ce qui cause bien des soucis aux parents du Québec.

Le gouvernement envisage d’augmenter les crédits d’impôt pour les parents qui utilisent les services de garde non subventionnés.   

8) CULTIVER LA FIERTÉ QUÉBÉCOISE  

Photo d'archives, Agence QMI

Les derniers mois de pandémie ont révélé l’importance de la « cohésion nationale » pour passer au travers des crises, a fait valoir mardi François Legault.

Le premier ministre veut cultiver cette fierté québécoise dès l’enfance. Pour y arriver, il mise notamment sur une toute nouvelle matière enseignée à l’école et axée sur la culture et la citoyenneté québécoise pour remplacer le controversé cours d’Éthique et culture religieuse (ECR).

Son gouvernement se battra également « sans fléchir » devant les tribunaux pour que la loi 21 sur la laïcité de l’État soit maintenue et que son projet de réforme de la loi 101 voie le jour.  

9) NOUVELLE CIBLE DE DIPLOMATION POUR LES JEUNES  

Photo d'archives Agence QMI

Le réseau de l’éducation a été « secoué » par la pandémie, a reconnu mardi François Legault. Directions, enseignants, élèves et parents ont dû s’adapter en urgence à une nouvelle façon de faire.

« On est passé au travers de la tempête. » Mais elle a laissé des séquelles sur certains enfants, qui se retrouvent avec des retards d’apprentissage et des troubles de santé mentale.

Le premier ministre a promis de continuer à recruter plus d’orthophonistes, de psychologues et de professionnels pour aider les jeunes qui ont des difficultés.

Et François Legault estime qu’il n’y a pas suffisamment de jeunes qui sortent de l’école avec un diplôme. La cible gouvernementale passera donc de 82 % à 90 %.   

10) SOINS À DOMICILE   

Photo Adobe Stock

La Commissaire à la santé et au bien-être, Joanne Castonguay, se verra confier le mandat d’étudier le modèle et le financement des soins à domicile, afin d’entamer une grande réforme dans ce domaine.  

« Je suis convaincu que vieillir à la maison, c’est ce que souhaite la grande majorité des Québécois. Mais au moment où on doit entreprendre un grand virage vers les soins à domicile, on doit d’abord se poser des questions sur nos façons de faire. Est-ce que le modèle de soins à domicile au Québec est performant ? Est-ce que les formules de financement sont efficaces ? Est-ce que les tarifs sont équitables ? », a énuméré le premier ministre. 

TOUTES NOS CHRONIQUES SUR LE SUJET  

François Legault, le réformateur - Emmanuelle Latraverse

Jamais un gouvernement n'aura eu autant de pouvoir - Mathieu Bock-Côté

Le «grand reset» Legault - Guillaume St-Pierre

François Legault voit vert et électrique - Elsie Lefebvre

Méchante facture à venir - Michel Girard

Le changement au Québec est difficile - Mario Dumont

Les 12 travaux de Legault - Yasmine Abdelfadel

À VOIR AUSSI...