/sports/fighting
Navigation

Rozicki: le Joe Smith Jr. du Canada

Le Néo-Écossais Ryan Rozicki s’en vient à Montréal pour gagner contre Oscar Rivas

Ryan Rozicki défendra son titre de champion du monde WBC des super-lourds-légers contre Oscar Rivas, vendredi.
Photo courtoisie Ryan Rozicki défendra son titre de champion du monde WBC des super-lourds-légers contre Oscar Rivas, vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Ryan Rozicki est bien conscient qu’il est dans les bottines du négligé en prévision de son combat de championnat du monde WBC des super-lourds-légers, vendredi, à l’Olympia. Par contre, ça ne veut pas dire que le Néo-Écossais va donner la ceinture à Oscar Rivas sur un plateau d’argent. Loin de là. 

• À lire aussi: La chance d'une vie pour Oscar Rivas

Rozicki (13-0, 13 K.-O.) n’est pas très connu sur la scène internationale même s’il est classé par le WBC dans la catégorie des lourds-légers (200 lb). 

Au Canada, il possède une réputation enviable. Son style spectaculaire lui a permis de se bâtir une base de partisans intéressante en Ontario et en Nouvelle-Écosse. 

Plusieurs observateurs mentionnent que Rozicki a un style similaire à celui de l’Américain Joe Smith Jr. Celui-ci n’est pas le plus grand technicien, mais il se démarque par sa force de frappe et sa détermination. 

D’ailleurs, c’est ce qui lui a permis de devenir champion du monde WBO des mi-lourds en avril dernier. 

Ryan Rozicki défendra son titre de champion du monde WBC des super-lourds-légers contre Oscar Rivas, vendredi.
Photo courtoisie, GYM

On peut s’attendre à ce que le Néo-Écossais monte dans le ring de l’Olympia avec l’objectif de gagner. Il n’a pas l’intention de faire seulement acte de présence pour récolter une bourse intéressante. Est-ce que ce sera suffisant pour causer la surprise ? 

« Pour moi, c’est un rêve qui devient réalité, a mentionné Ryan Rozicki lors d’une conférence de presse virtuelle. Je sais que je suis le négligé et toute la pression est sur Oscar. Je vais monter sur le ring pour faire de mon mieux. Je vais y aller pour le knock-out. Par contre, je devrai être intelligent dans ce combat. Je ne pourrai pas commettre trop d’erreurs contre un cogneur comme Rivas. »

Son promoteur Daniel Otter a pleinement confiance en son poulain. 

« Ryan entrera dans le ring avec l’intention de gagner, a mentionné le patron de The Lions Promotions. Il a beaucoup de détermination et Rivas en aura plein les bras. C’est notre adversaire qui aura toute la pression de livrer une bonne performance. »

Buffet à volonté

C’est écrit dans le ciel que Rozicki concédera un avantage de quelques livres à Rivas lorsque la première cloche va sonner. Ce dernier respecte déjà la limite de 224 lb sans trop forcer. 

« Je n’ai jamais autant mangé de ma vie, a ajouté Rozicki. Par contre, j’ai conservé mon explosivité. Je n’ai pas autant d’expérience que Rivas, mais ça ne me fait pas peur. Je suis encore capable d’apprendre mon métier. »

« Je suis prêt pour 12 rounds intenses et Rivas n’est pas le premier cogneur que j’affronte durant ma carrière. Je me souviens de Khetag Pliev qui cognait dur », a-t-il ajouté.

Pas un inconnu pour Ramsay

Rozicki n’est pas un inconnu pour Marc Ramsay qui le connaît depuis les rangs amateurs. 

« Je le connais depuis longtemps. Il a servi de partenaire à Eleider Alvarez lorsqu’il a affronté Joe Smith Jr. l’an dernier, a indiqué l’entraîneur de Rivas. Ryan apporte un peu la même chose à la table que Smith Jr. » 

« C’est un dossier plus complexe que Jennings. Il sera agressif et déterminé. Dans un combat de championnat du monde, il y a toujours un certain danger. On ne se bat pas en fonction de l’adversaire, mais bien en fonction de l’opportunité. »