/sports/baseball
Navigation

Otto Lopez n’oublie pas son ancien quartier

Otto Lopez
Photo Agence QMI, Joël Lemay Otto Lopez

Coup d'oeil sur cet article

Membre de l’organisation des Blue Jays de Toronto, le joueur de baseball québécois Otto Lopez a atteint son propre rêve, cette année, en disputant un premier match dans le baseball majeur.

Mercredi après-midi, l’athlète de 23 ans était de passage là où il a grandi, dans le quartier Tétreaultville, à Montréal, pour inspirer les jeunes de l’école primaire Sainte-Louise-de-Marillac. 

«Le but est surtout de les motiver pour qu’ils ne lâchent pas leurs études et qu’ils poursuivent leurs rêves», a témoigné Lopez, à la sortie des classes.

Au sujet de sa propre carrière, le joueur d’origine dominicaine est grandement satisfait de sa récente saison partagée entre les Fisher Cats du New Hampshire, au niveau AA, et les Bisons de Buffalo, au niveau AAA. Pour cause, il a affiché une excellente moyenne au bâton globale de ,315 en 113 rencontres.

Otto Lopez
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Une première présence

S’il y a un seul jour que Lopez n’oubliera jamais, c’est toutefois celui du 17 août 2021. Cette journée-là, le Québécois devait disputer un match de niveau AAA à Syracuse, dans l’État de New York, quand il a reçu l’appel des Blue Jays pour une partie contre les Nationals, à Washington.

«Tout au long du voyage, jusqu’à mon arrivée à Washington, j’étais tellement content, a-t-il raconté. En arrivant là-bas, je connaissais déjà quelques gars du camp d’entraînement ou d’autres que j’avais connus dans le AAA. Ils m’ont beaucoup aidé...

«Quand [le gérant Charlie] Montoyo m’a dit qu’il allait me placer parmi les joueurs actifs et que j’allais peut-être jouer, j’étais déjà très heureux, a poursuivi Lopez. C’est un rêve pour moi.»

Le pointage était de 7 à 1 pour les Nationals quand on a finalement signifié au jeune homme que le temps était venu pour lui d’aller au bâton comme frappeur suppléant à la place du lanceur Alek Manoah. Il a alors été retiré sur des prises par le partant des Nationals Erick Fedde, mais Lopez n’en garde pas moins un précieux souvenir.

Jethro Supré
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Jethro Supré

L’importance de redonner

En racontant son parcours aux enfants du quartier Tétreaultville, mercredi, Lopez en a certainement incité plusieurs à rêver un peu plus fort. Les jeunes pouvaient en effet s’identifier à celui qui a vécu dans ce secteur de Montréal de 2010 à 2014, avant de retourner en République dominicaine pour parfaire son jeu.

«Pour nous, c’est important de redonner», a précisé Jethro Supré, l’agent du joueur ayant collaboré à l’organisation d’une telle visite de son client dans une école primaire.

«Je l’ai moi-même vécu, je me souviens que Delino DeShields était venu à notre école, de poursuivre Supré, qui fréquentait alors l’école secondaire Édouard-Montpetit dans le programme sport-études baseball, en même temps que l’ancien lanceur Éric Gagné et Julien BriseBois, aujourd’hui directeur général du Lightning de Tampa Bay. Cette visite m’a forgé. Ça m’a aidé dans mon développement, pas seulement comme athlète à l’époque, mais à titre de personne. C’était clair pour moi que lorsque j’allais représenter des joueurs, ç’allait faire partie de notre mission. C’est important d’inspirer les jeunes.»

Otto Lopez
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Souvenir du parc Liébert

En sortant de l’école Sainte-Louise-de-Marillac, le regard de Lopez s’est posé sur le parc Liébert, tout juste derrière.

«Je me souviens que j’avais frappé un circuit intérieur ici et j’étais tellement heureux quand j’étais en train de courir les buts, s’est-il rappelé. Mes parents étaient là aussi, ils étaient tellement heureux qu’ils avaient essayé d’embarquer sur le terrain.»

«Montréal, c’est une ville très spéciale pour moi, a-t-il conclu, précisant que ses parents y habitent encore. Je suis à la maison.»

Les bons conseils de Vladimir Guerrero fils   

Benoît Rioux

Agence QMI

Parmi les joueurs aidant au développement du Québécois Otto Lopez, il y a le célèbre Vladimir Guerrero fils. Ce dernier était d’ailleurs aux premières loges quand le joueur originaire du quartier Tétreaultville a effectué sa première présence au bâton dans le baseball majeur, à Washington, le 17 août.

«Il m’a dit quelque chose comme: "hé, bro, c’est juste une présence au bâton. Ça va être correct. Tu vas en avoir beaucoup d’autres après"», de raconter Lopez.

Guerrero fils, qui est né à Montréal pendant que son célèbre père évoluait pour les Expos, visait à calmer un peu son coéquipier.

«Il me donne toujours des bons conseils, a noté Lopez à propos de "Junior". J’essaie de prendre chacun de ses conseils. C’est un gars qui est très responsable dans tout ce qu’il fait et c’est une très bonne personne avec tous ses coéquipiers.»

En plus d'apprendre à mieux connaître Guerrero fils durant le récent camp d’entraînement des Blue Jays, Lopez a aussi côtoyé le célèbre numéro 27 en évoluant brièvement avec lui dans l’organisation des Leones del Escogido, à Santo Domingo, dans la Ligue d’hiver.

«On a souvent parlé de Montréal ensemble», a précisé Lopez.

Avec les Gigantes

Après son présent séjour dans la métropole, celui qui portait autrefois le nom d’Ariel Lopez-Bello reprendra le chemin de la République dominicaine au début du mois de novembre.

«J’ai changé d’équipe et je vais jouer avec les Gigantes», a indiqué Lopez, notant que le club évolue à San Francisco de Macoris.

Le joueur s’en servira pour garder la forme en compagnie de différents coéquipiers de l’organisation des Jays, dont Richard Urena et Rafael Lantigua. Il compte ainsi arriver prêt pour le prochain camp d’entraînement, en 2022.

«À Toronto, l’organisation sait comment je travaille, je prends continuellement des notes, je vais essayer d’avoir une autre bonne saison et forcer pour avoir une place dans les ligues majeures», a affirmé Lopez, en établissant ses prochains objectifs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.