/news/currentevents
Navigation

Horreur sur Le Plateau-Mont-Royal

Des gens ont été témoins du meurtre d’une femme de 24 ans, poignardée à mort sur un trottoir à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

L’homme qui a sauvagement assassiné une femme de 24 ans dans un contexte conjugal mardi à Montréal s’excusait à sa victime en la poignardant devant plusieurs témoins catastrophés.  

La scène traumatisante s’est déroulée vers 16 h, sur le trottoir de la rue Aylmer, près de la rue Milton, sur Le Plateau-Mont-Royal, tout près de l’Université McGill. 

Pour une raison toujours inexpliquée, François Pelletier se serait mis à courir afin de rattraper Romane Bonnier, avec qui il aurait déjà entretenu une relation intime. 

Romane Bonnier a été assassinée sur un trottoir de l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, mardi.
Photo tirée de Instagram
Romane Bonnier a été assassinée sur un trottoir de l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, mardi.

La jeune femme était une chanteuse et actrice qui a étudié dans le domaine des arts.

Un homme déchaîné

L’homme de 36 ans l’aurait d’abord poignardée à l’abdomen. Lorsque celle-ci s’est effondrée au sol, Pelletier se serait alors déchaîné. 

« Il a continué de la poignarder à de multiples reprises alors qu’elle était déjà au sol et possiblement déjà morte. C’était horrible », raconte en sanglots Tess Harris, qui vit à quelques jets de pierre de la scène de crime et qui a tout vu. 

« J’ai besoin de faire ça. Ça n’avait pas besoin de se finir comme ça. Je suis désolé. Je suis désolé », aurait répété Pelletier à sa victime en l’attaquant, ont raconté des témoins.  

  • Écoutez le Sénateur Pierre-Hugues Boisvenu avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

Selon des images obtenues par Le Journal, le présumé meurtrier est demeuré accroupi à côté du corps de Romane Bonnier pendant quelques minutes en attendant les services d’urgence. 

« Il a gardé son couteau dans ses mains jusqu’à l’arrivée des policiers, a raconté Rianna Pain-Andrejin, une voisine témoin de la scène. Il avait les mains couvertes de sang. Quand les policiers sont arrivés, ils lui ont demandé de déposer son couteau, ce qu’il a fait, calmement. »

Les policiers de Montréal ont rapidement rencontré des témoins du meurtre.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce
Les policiers de Montréal ont rapidement rencontré des témoins du meurtre.

L’individu était d’un calme qui donne froid dans le dos, l’air impassible, et il a offert son entière collaboration aux deux premières policières arrivées sur les lieux du drame. 

Il a exécuté à la lettre leurs ordres. Couché au sol, face contre terre, il s’est fait passer les menottes.

François Pelletier lors de son arrestation, mardi.
Capture d'écran
François Pelletier lors de son arrestation, mardi.

Des citoyens traumatisés

Le meurtre s’est produit devant au moins une vingtaine de voisins et de passants. Si certains se sont contentés de capter des images de la scène d’horreur, d’autres ont tenté d’intervenir. Or, plus on s’approchait de lui, plus Pelletier devenait enragé, selon des témoignages récoltés mercredi. 

« Elle doit mourir ! Elle doit mourir ! » aurait-il répondu à ceux qui tentaient de le raisonner. 

Les témoins de la scène épouvantable ont été dirigés vers le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) par les policiers puisque plusieurs d’entre eux sont complètement traumatisés par la violence du geste.  

Selon nos sources, les enquêteurs des crimes majeurs de la police de Montréal ont en leur possession au moins une vidéo dans laquelle l’on voit presque entièrement la scène. 

Le lendemain, Noah Tonnesen a déposé sur les lieux du crime des fleurs à la mémoire de la jeune femme de 24 ans.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Le lendemain, Noah Tonnesen a déposé sur les lieux du crime des fleurs à la mémoire de la jeune femme de 24 ans.

À la lumière de tous ces informations et témoignages, François Pelletier a été accusé du meurtre prémédité de Romane Bonnier, mercredi après-midi, au palais de justice de Montréal. 

Il a brièvement comparu par visioconférence du Centre opérationnel Nord où il est détenu. 

L’air résigné, il n’a lancé qu’un « ouais » pour confirmer qu’il était bien François Pelletier. 

Comme il est accusé de meurtre, il demeurera détenu jusqu’à nouvel ordre. 

– Avec la collaboration de Valérie Gonthier, Michaël Nguyen, Erika Aubin et Maxime Deland, Agence QMI


Il s’agit du 17e meurtre d’une femme dans un contexte conjugal à survenir au Québec cette année.

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE

SOS violence conjugale | 1 800 363-9010 

Les féminicides de 2021 au Québec  

– 5 février: Elisapee Angma, 44 ans, est tuée à Kuujjuaq. Son ex-conjoint, Thomassie Cain, 41 ans, se serait suicidé après le meurtre. 

– 21 février: Marly Edouard, 32 ans, est abattue d’une balle à la tête à proximité de son domicile, à Laval. Elle avait été victime de violence conjugale quelques semaines plus tôt. L’auteur du meurtre n’a toujours pas été épinglé. 

– 23 février: Nancy Roy, 44 ans, est poignardée à mort dans son logement de Saint-Hyacinthe. Son ex-conjoint, Jean-Yves Lajoie, est accusé du meurtre.

– 1er mars: Myriam Dallaire, 28 ans, et sa mère Sylvie Bisson, 60 ans, sont tuées à coups de hache à Sainte-Sophie. L’ex-conjoint de Mme Dallaire, Benjamin Soudine, est accusé du double meurtre. 

– 18 mars: Carolyne Labonté, 40 ans, est retrouvée sa vie dans une résidence de Notre-Dame-des-Monts, dans la région de la Capitale-Nationale. Après quatre semaines d’enquête, la Sûreté du Québec épingle son conjoint, Éric Levasseur, 46 ans. Celui-ci est accusé de meurtre non prémédité. 

– 19 mars: Nadège Jolicœur, 40 ans, est poignardée à mort dans le véhicule de taxi de son conjoint, Enock Fenelon. Ce dernier se donne ensuite la mort à l’aide de son couteau. 

– 23 mars: Rebekah Harry, 29 ans, succombe à ses blessures trois jours après avoir été sauvagement battue à coups de poing par son conjoint, Brandon McIntyre, 32 ans. Ce dernier a été arrêté pour ce crime. 

– 25 mars: Kataluk Paningayak-Naluiyuk et son conjoint sont retrouvés sans vie dans une résidence d'Ivujivik, dans le Nord-du-Québec. L’autopsie a révélé que la femme de 43 ans avait été assassinée. La mère de six enfants aurait été tuée par son conjoint, qui s’est ensuite suicidé. 

– 16 avril: Dyann Serafica-Donaire, une mère de famille de 38 ans, est assassinée par son conjoint dans leur résidence familiale de Mercier, en Montérégie. Après le crime, Robert West, 50 ans, s’enlève la vie. 

– 18 mai: Zoleikha Bakhtiar, 36 ans, aurait été poignardée à mort par son mari dans leur logement de Côte-Saint-Luc, dans l’ouest de l’île de Montréal. Ariobarzan Bakhtiar, 35 ans, aurait lui-même contacté la police pour avouer son crime. Il est actuellement accusé du meurtre de sa conjointe. 

– 9 juin: Lisette Corbeil, 56 ans, est retrouvée morte dans sa résidence de Contrecœur. Elle aurait été tuée par son ex-conjoint, David Joly, 49 ans, qui s’est suicidé sur place après avoir commis le meurtre. 

– 15 juin: Nathalie Piché, 55 ans, aurait été poignardée à mort par son conjoint lors d’une dispute dans un logement du secteur de Limoilou, à Québec. Noureddine Mimouni, 33 ans, s’est livré à la police quelques heures après le meurtre. Il a formellement été accusé de meurtre non prémédité. 

– 19 juillet: Rajinder Prabhneed Kaur, une mère de famille de 32 ans, est tuée par son conjoint dans un logement du quartier Parc-Extension, à Montréal. Après le crime, Navdeep Gohtra, 30 ans, prend la fuite et s’enlève la vie en sautant dans la rivière des Prairies.  

– 28 septembre: Andréane Ouellet, une mère de famille de 32 ans, est retrouvée sans vie dans sa résidence de Saint-Donat, dans la région de Lanaudière. Vingt-quatre heures après le meurtre, son conjoint, Alexandre Boudreau Chartrand, 36 ans, est arrêté.  

– 30 septembre: Anna Uitangak, 44 ans, est assassinée dans sa résidence de Puvirnituq, un petit village situé dans le nord du Nunavik, dans ce qui a toutes les apparences d’un meurtre conjugal.  

– 19 octobre: Romane Bonnier, 24 ans, est attaquée par-derrière et poignardée à mort en pleine rue, sur le Plateau Mont-Royal, à Montréal. Elle aurait été tuée par son ex-conjoint, François Pelletier, 36 ans. Ce dernier fait face à une accusation de meurtre prémédité. 

Femmes assassinées, mais pas dans un contexte conjugal

– 11 juillet: Shannon Ferguson, 44 ans, aurait été tuée à coups de hache par son propre fils, à Kitigan Zibi, une communauté autochtone située au sud de Maniwaki, en Outaouais. L’adolescent aurait ensuite volé le véhicule de sa mère et se serait tué en provoquant une collision frontale avec une remorqueuse. 

– 11 août: Manon Savoie, 54 ans, est poignardée à mort par un pur inconnu dans une bijouterie des Galeries de Saint-Hyacinthe. Le suspect dans cette affaire, Marc-André Houle, est un ancien espoir du baseball majeur. Il a été arrêté peu après le crime, au terme d’une longue poursuite policière. 

– 10 septembre: Patricia Sirois, 35 ans, est tuée par balle alors qu’elle se trouve dans sa voiture en compagnie de ses deux enfants, à Saint-Raymond, près de Québec. Elle aurait été abattue par l’un de ses voisins pour une raison encore inconnue. Martin Lévesque, un ancien militaire de 49 ans, est actuellement accusé de meurtre non prémédité.