/news/health
Navigation

Une résidence privée perd son permis en Mauricie

Coup d'oeil sur cet article

Une autre résidence pour aînés de la Mauricie, le Cénacle St-Pierre, à Trois-Rivières, a perdu son permis d’exploitation et doit fermer ses portes, forçant le déménagement de ses 17 résidents.

Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec a justifié cette décision en affirmant que des plaintes auraient été déposées et que les propriétaires n'ont pas donné suite aux recommandations.

La ressource aurait posé des gestes ou toléré des situations susceptibles de compromettre la santé et la sécurité des aînés, allègue le CIUSSS, à la surprise des résidents.

«On est traités comme des rois ici! On est bien traités», a raconté Pierre Comeau, qui réside au Cénacle St-Pierre depuis un mois.

«La dernière fois que j'ai déménagé il y a 5 ans, j'étais sûr de rester ici. Quand j'ai su, que ça fermait... ça m'a découragé», a renchéri Eugène Riopelle.

Des familles demandent des explications et plus de transparence de la part du CIUSSS. Elles souhaitent connaître en détail les raisons de la fermeture.

«Mon père est bien ici! On veut savoir pourquoi ça ferme de la part du CIUSSS! On veut du concret. Pas des ouï-dire», a clamé Marc Hélie, dont le père habite la résidence depuis plusieurs années.

À quelques mètres du Cénacle St-Pierre se situe la Résidence Béthanie, qui appartient aussi au groupe Les Résidences Chemin-du-Roy. Le bâtiment est complètement vide. Au cours du dernier mois, le CIUSSS n'a pas renouvelé le certificat permettant d'exploiter les lieux.

La région compte 176 résidences privées pour aînés. Sur ce nombre, cette année, quatre d'entre elles ont perdu leur certification.

En 2019, la Résidence Notre-Dame, un autre établissement opéré par le groupe Les Résidences Chemin-du-Roy, a fait l'objet d'une enquête pour des allégations de maltraitance.

Concernant le Cénacle St-Pierre, le CIUSSS offre l'aide d'un intervenant à chaque résident. La résidence sera fermée définitivement le 30 novembre.