/news/currentevents
Navigation

Ruban adhésif «moulé» chez la fillette de Granby

Un technicien en scène de crime est venu témoigner au procès de la belle-mère

Coup d'oeil sur cet article

Une chemise qui fait penser à une camisole de force et un amas de ruban adhésif « moulé » ont été trouvés dans la résidence familiale où la fillette de Granby a été découverte inanimée.

• À lire aussi: L'ambulancière conclut son témoignage au procès de la belle-mère

• À lire aussi: Le cœur de la fillette de Granby ne battait plus à l’arrivée des secours

« Il y avait beaucoup de ruban adhésif collé ensemble, a affirmé au jury le technicien en scène de crime à la Sûreté du Québec (SQ) Charles Camiré. C’est comme un peu moulé, ça a une certaine forme. »

Le policier Charles Camiré a parlé lors de son témoignage, jeudi au palais de justice de Trois-Rivières, du rouleau de ruban adhésif.
Capture d'écran TVA Nouvelles
Le policier Charles Camiré a parlé lors de son témoignage, jeudi au palais de justice de Trois-Rivières, du rouleau de ruban adhésif.

« Il y avait une chemise. Ce qui est particulier, c’est qu’elle est trop grande pour un enfant de 7 ans, et les manches sont nouées au niveau du poignet », a pour sa part souligné l’enquêteur pour les crimes contre la personne Gino Lajoie. 

Les deux agents à la SQ ont témoigné jeudi au quatrième jour du procès de la belle-mère de celle connue sous le nom de « la fillette de Granby », qui se déroule au palais de justice de Trois-Rivières. 

Cheveux bruns et fibres roses

Les médias doivent respecter certains interdits de publication, ne pouvant notamment divulguer aucune information permettant d’identifier la victime, ce qui empêche de nommer l’accusée.

La femme aujourd’hui âgée de 38 ans est accusée du meurtre non prémédité et de la séquestration de l’enfant, qui avait 7 ans lors de son décès.

Les policiers de la SQ ont été appelés à se rendre à Granby sur la rue Lindor le 29 avril 2019, pour une jeune fille trouvée entre la vie et la mort, afin de documenter ce qui se trouvait sur la scène de crime et récupérer des éléments pertinents au dossier.

Arrivés sur les lieux en soirée, ils avaient été prévenus au préalable de porter attention à des bandes adhésives et des ciseaux.

L’accusée aurait enroulé la victime avec du ruban adhésif, selon la théorie de la poursuite, causant la mort de la petite. 

Trouvé dans la résidence familiale où la fillette de Granby a été découverte inanimée le 29 avril 2019.
Photo courtoisie
Trouvé dans la résidence familiale où la fillette de Granby a été découverte inanimée le 29 avril 2019.

Un amas de tape de forme arrondi, d’une dimension de 13 cm par 41 cm, et un rouleau de ruban collant transparent ont rapidement attiré l’attention du technicien. 

Beaucoup de cheveux bruns et des fibres roses étaient présents sur l’amas de ruban adhésif, a rapporté M. Camiré. 

Fenêtre bloquée

Tout comme les deux policiers de la police de Granby, le technicien en scène de crime a remarqué le tas de meubles, dont le lit, qui ont été placés devant la fenêtre, dans la chambre de la victime. 

« La commode est tournée face contre la fenêtre, a décrit l’agent Camiré. [Tout est] adossé au mur de la fenêtre, de sorte à bloquer la fenêtre. »

Il a aussi photographié une tuque rose et une chemise adulte de couleur kaki, dont les manches étaient attachées ensemble de manière à faire un nœud au niveau des poignets. Il a trouvé deux paires de ciseaux.

Des morceaux de ruban transparent ont également été découverts dans la pièce. Un petit pot où les enfants font normalement leur besoin a aussi été trouvé.

Le technicien de la SQ est aussi allé à l’hôpital prendre des photos de plusieurs marques sur le corps de la fillette. Elle avait alors été plongée dans un coma.


Le témoignage de l’enquêteur Gino Lajoie se poursuit vendredi.