/sports/hockey
Navigation

Le nouveau départ de Kotkaniemi

Le nouveau venu chez les Hurricanes précise qu’il n’a jamais demandé une transaction au Canadien

HOCKEY-NHL-CAR-NYI/
Photo USA TODAY Sports

Coup d'oeil sur cet article

Jesperi Kotkaniemi avait déjà rencontré virtuellement les journalistes avant de débarquer à Montréal. À sa sortie d’un premier entraînement au Centre Bell avec le chandail des Hurricanes sur ses épaules, Kotkaniemi a encore une fois rencontré la presse montréalaise.  

• À lire aussi: Une glissade à freiner

• À lire aussi: L’avant-match à la loupe : le retour de Jesperi Kotkaniemi au Centre Bell

Dans une minuscule salle près du vestiaire de l’équipe adverse, le Finlandais de 21 ans a brièvement parlé de son nouveau départ avec les « Canes ».   

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Repêché au troisième rang en 2018 pour devenir le futur premier centre du Canadien, Kotkaniemi se retrouve maintenant à l’aile gauche dans sa nouvelle vie en Caroline. 

Pour le passage à Montréal, Rod Brind’Amour a concocté un trio finlandais avec Sebastian Aho au centre de Kotkaniemi et de Teuvo Teravainen. 

« C’est cool d’avoir des compagnons finlandais et de leur parler dans ma langue, a dit Kotkaniemi. Ce sont de grands joueurs, les meilleurs Finlandais de la Ligue, donc pour moi c’est de suivre leur rythme ce soir. »

Le numéro 82 des Hurricanes a également détruit une rumeur qui circulait après l’élimination du CH en finale contre le Lightning. « Non, je n’ai pas demandé à être échangé », a-t-il répondu. 

Pour faire un rapide retour dans le passé, Kotkaniemi n’avait pas joué les deux derniers matchs de la finale contre le Lightning. 

Le 28 août, il a accepté une proposition hostile de 6,1 millions pour une saison avec les Hurricanes. Une semaine plus tard, Marc Bergevin a renoncé à égaler la proposition des « Canes », recevant un choix de 1er tour et un choix de 3e tour comme compensation. 

Un potentiel

En Caroline, Don Waddell et Brind’Amour ont choisi de parier sur Kotkaniemi. 

« Il y a une période d’apprentissage pour un nouveau joueur, a reconnu Brind’Amour. C’est normal. Mais je remarque facilement les habiletés dans son jeu et son talent. Il doit juste trouver ses repères et s’adapter à ses coéquipiers de trio. » 

Pour la première fois de sa jeune carrière, Jesperi Kotkaniemi a foulé la glace du Centre Bell dans un autre uniforme que celui du Canadien, jeudi.
Photo Ben Pelosse
Pour la première fois de sa jeune carrière, Jesperi Kotkaniemi a foulé la glace du Centre Bell dans un autre uniforme que celui du Canadien, jeudi.

Peu émotif

« Jesperi cache bien ses émotions, a poursuivi l’entraîneur en chef. Il est encore jeune. Il a juste 21 ans. Il a déjà traversé plusieurs choses dans sa carrière. Si tu peux survivre à un marché comme Montréal, c’est toujours une bonne chose. Il y aura de la nervosité, il affrontera de très bons amis. C’est l’aspect le plus étrange. Il ne pourra pas faire de cadeaux à ses anciens coéquipiers. »

Aho, qui avait paraphé une proposition hostile de cinq ans et 42,295 millions (8,460 millions en moyenne) avec le Tricolore le 1er juillet 2019, n’a pas sursauté quand il a appris que son équipe avait fait le même coup avec Kotkaniemi.  

« De la façon que je voyais ça, c’est que nous étions pour acquérir un bon joueur, a ajouté Aho. Je n’ai pas pensé à trop de choses. » 

Pour reprendre les mots de Dominique Ducharme, les Hurricanes ont toutefois offert une pile d’argent à Kotkaniemi, et la stratégie a fonctionné. Dans le cas d’Aho, Tom Dundon, le propriétaire de l’équipe, était rapidement intervenu pour dire que son joueur ne bougerait pas de Raleigh.  

Sur le plan hockey, Aho s’attend à voir son jeune coéquipier débloquer assez rapidement avec sa nouvelle équipe. 

« Premièrement, Jesperi est un très bon gars. Les joueurs l’aiment beaucoup. Il a connu une transition assez facile. C’était la première étape pour un nouveau joueur. Sur la glace, il a un beau potentiel. Il est un gros attaquant avec une grande portée. C’est une question de temps avant de le voir débloquer, il doit s’adapter à un nouveau système et un changement de position. Je cherche à l’aider le plus possible. » 

À voir aussi