/entertainment/music
Navigation

Pour vos oreilles: voici nos critiques musicales de la semaine

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, nos journalistes vous donnent leur avis sur trois nouveautés musicales récemment débarquées sur QUB musique. À découvrir...

Lumière et mélancolie

Photo Yves Leclerc

Sur l’album Chaleur, le pianiste québécois Mathieu Gaudet poursuit son exploration des sonates et œuvres pour piano de Schubert entreprise en 2019. Sur ce cinquième volet, le musicien, qui est aussi urgentologue, reprend la très belle Sonate no 5, la 16e et les œuvres Quatre danses et Variations en la mineur. Des pièces avec des moments de mélancolie et de lumière qui célèbrent la vie. C’est beau, apaisant et on retrouve de grandes envolées pianistiques dans la Sonate no 16. Ça s’écoute bien. Tôt le matin et même tard en fin de soirée. (Yves Leclerc)

 

Chaleur - L’intégrale des sonates et œuvres pour piano de Schubert ★★★

 

▶ Un album de Mathieu Gaudet

Il y a aussi Finneas

Rouage important dans l’ombre du succès de sa sensationnelle petite sœur Billie Eilish, Finneas O’Connell dévoile ses chansons à lui dans Optimist, un premier album malheureusement peu convaincant. À l’exception notable de la très belle ballade douce-amère Love is Pain, aucun titre ne se démarque vraiment. Dans ses chansons pop comme dans ses nombreuses ballades, il manque toujours à Finneas l’ingrédient qui fait la différence entre une maudite bonne toune et une chanson correcte, sans plus. Auteur, compositeur et producteur, l’artiste de 24 ans a presque tout fait tout seul. Peut-être aurait-il fallu ouvrir la porte de son studio à quelques collaborateurs bien choisis. (Cédric Bélanger)

Optimist ★★ 1/2

▶ Un album de Finneas

Inspiré, mais inégal

Quand on a su qu’un hommage au mythique album The Velvet Underground & Nico allait sortir cet automne, on était bien excité. D’autant plus en voyant la liste des artistes participants, qui va de Michael Stipe (R.E.M.) à Matt Berninger (The National), en passant par St. Vincent, Iggy Pop, Andrew Bird, Courtney Barnett et Kurt Vile. Wow ! Cela dit, malgré une formation toute étoile, le disque s’avère plutôt inégal. Alors que l’on salue certaines propositions inspirées (Kurt Vile sur Run Run Run, St. Vincent et Thomas Bartlett sur All Tomorrow’s Parties, Iggy Pop et Matt Sweeney sur European Son), d’autres sont plutôt linéaires et prévisibles. Mais somme toute, l’album mérite son écoute. (Raphaël Gendron-Martin)

I’ll Be Your Mirror : A Tribute to The Velvet Underground and Nico ★★★ 1/2

▶ Un album regroupant plusieurs artistes