/news/currentevents
Navigation

Un détenu aurait tenté de désarmer un agent correctionnel lors d’une sortie

L'incident s’est produit à l’Institut de cardiologie de Montréal.
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay L'incident s’est produit à l’Institut de cardiologie de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Un individu associé aux gangs de rue montréalais aurait tenté de désarmer un agent correctionnel, mercredi soir, lors d'une sortie médicale, selon des informations transmises à TVA Nouvelles.

• À lire aussi: Coup d'éclat à la prison de Trois-Rivières

Selon ce que Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec a pu apprendre auprès de ses membres, l’incident s’est produit à l’Institut de cardiologie de Montréal, où le détenu devait subir un examen.

Deux agents correctionnels de l’Établissement de détention de Montréal (prison de Bordeaux) auraient eu maille à partir avec un prévenu, Karim Kouribibe, qui serait associé au gang de rue Zone 43.

«On parle d’un membre de gang de rue, le Zone 43, qui était escorté de deux agents correctionnels pour des examens médicaux. Il a tenté de s’évader, il y a eu une altercation avec les agents, il a tenté de désarmer un agent, selon les informations qu’on a actuellement et les policiers ont été appelés en renfort pour intervenir», a expliqué M. Lavoie en entrevue à TVA Nouvelles.

La violence dans les rues de Montréal en lien avec les gangs de rue est si préoccupante que les policiers de Montréal ont rencontré un influent mafieux du clan Rizzuto pour l’inciter à ramener le calme dans le nord-est de la ville.

Le secteur de Rivière-des-Prairies est l’un des plus touchés par la flambée de fusillades qu’on observe depuis deux ans.

Jusqu’à maintenant en 2021, on dénombre quatre meurtres et une quinzaine de fusillades dans ce secteur de la métropole. Dans certains cas, des balles perdues ont atteint des résidences de gens qui n'avaient rien à voir avec ces conflits.

À VOIR AUSSI