/sports/football/alouettes
Navigation

Un hommage significatif pour Michael Soles

Un hommage significatif pour Michael Soles
Pierre-Yvon Pelletier / Le Journal de Montreal

Coup d'oeil sur cet article

Le lieu pourrait difficilement être plus significatif alors que les Alouettes de Montréal rendront hommage à leur défunt joueur Michael Soles, ce vendredi soir au Stade Percival-Molson, avant le match contre les Argonauts de Toronto.

«C’est un geste de très grande classe de la part des Alouettes», vient souligner Hagen Mehnert, grand ami et ancien coéquipier de Soles au sein de l’équipe de football de l’Université McGill. 

«Les joueurs cherchent toujours à savoir ce qui s’est passé quand il y a une telle cérémonie. L’occasion sera belle pour rappeler ce que Michael Soles signifie pour cette équipe, pour Montréal et pour le Québec», a pour sa part indiqué l’entraîneur-chef Khari Jones, qui se souvient d’ailleurs très bien de l’ancienne vedette montréalaise à l’époque où les deux évoluaient en même temps dans la Ligue canadienne de football (LCF) vers la fin des années 1990.

Or, bien avant de conclure sa carrière dans la LCF dans l’uniforme des Alouettes, entre 1996 et 1999, Soles avait brillé avec l’équipe de l’Université McGill. Le porteur de ballon originaire de Pointe-Claire, décédé en juillet à seulement 54 ans à la suite d’une longue bataille contre la sclérose latérale amyothrophique (SLA), avait d’ailleurs mené son club à une étincelante victoire à la Coupe Vanier en 1987.

«Au football comme dans la vie, Michael n’abandonnait jamais», a soufflé Mehnert, qui sera au match des Alouettes pour honorer le disparu, tout comme la famille et plusieurs autres amis.

S'entraîner davantage 

Pour illustrer la personnalité de l’ancien joueur de football, son vieux camarade vient par ailleurs piger dans son précieux coffre à souvenirs. Il se rappelle ainsi d’une journée de golf disputée il y a une dizaine d’années au club Royal Montréal qu’il avait partagée avec Soles et leur ami commun Wayne McRae, un autre ancien de l’Université McGill.

«En raison de la maladie, il fallait bander une main de Michael sur son bâton de golf quand il jouait. Il n’avait plus qu’un bras qui pouvait lui servir, a raconté Menhert. Pendant la ronde, il ne sentait pas très bien, il jouait mal et avait décidé de quitter. Le lendemain, Wayne et lui travaillaient ensemble. Quand Wayne lui a demandé comment il allait, il lui a simplement répondu qu’il allait devoir pratiquer davantage pour mieux faire au golf.»

Claudine Cook, directrice générale de la Société de la SLA du Québec, sera également présente au Stade Percival-Molson pour rendre hommage à celui qui demeurera à tout jamais un grand ambassadeur pour la cause.

«Un homme inspirant avec un grand courage, a-t-elle qualifié, soulignant ses 16 années passées à combattre la SLA. Il a été un exemple de force et de résilience. C’est une belle reconnaissance pour lui comme joueur de football, mais aussi comme humain. Il a laissé un bel héritage derrière lui.»

Les Alouettes ont prévu diffuser une vidéo lorsque sa famille, dont son épouse Catherine, sera présente sur le terrain. Le couple a par ailleurs eu trois enfants : Anthony, Matthew et Justine.

Un grand «fan» du Canadien 

En terminant l’entrevue, son ami Hagen Mehnert a insisté sur certains points. En plus des Alouettes, l’Université McGill avait elle-même tenu une cérémonie pour Soles, le 2 octobre dernier, au Stade Percival-Molson. Il tient également à remercier publiquement Geoff Molson, propriétaire du Canadien de Montréal, pour avoir déjà invité son ami, deux fois plutôt qu’une, dans une loge au Centre Bell pour voir une rencontre du Tricolore.

«Michael était alors en chaise roulante et il avait besoin d’une attention particulière, a précisé Mehnert. Il n’aurait pu aller voir un match en direct sans être dans une loge. Toutes ces actions prises par les Alouettes, l’Université McGill ou encore M. Molson rendent fiers d’être Montréalais.»

Et Michael Soles était un grand partisan du Canadien de Montréal?

«Jusqu'à la toute fin, a répondu son grand ami. Michael n'abandonnait jamais.»