/lifestyle/family
Navigation

Halloween: des jeux de société pour des soirées hantées

Coup d'oeil sur cet article

C’est déjà l’Halloween la semaine prochaine, alors on s’est dit que l’occasion était belle de se mettre dans l’ambiance en proposant des jeux qui vous feront frissonner ou qui offrent une thématique qui nous rappelle un peu cette amusante fête.

• À lire aussi - Halloween: les Québécois s'accordent un budget plus importants cette année

Mysterium Park 

Photo courtoisie
  • 2 à 6 joueurs 
  • 10 ans + 
  • 28 minutes 
  • 39,99 $  

On se retrouve dans l’univers du jeu Mysterium, qui a connu un beau succès il y a quelques années.

On nous propose une nouvelle aventure de déduction en mode coopératif où l’ensemble des joueurs incarnent des médiums et un fantôme.

Le joueur qui incarne le fantôme devra communiquer avec les autres joueurs, les médiums, afin de leur permettre de trouver l’identité du tueur et le lieu où s’est produit le drame.

Pour entrer en relation, le fantôme utilisera des cartes aux dessins magnifiques et très oniriques. L’esthétique est d’ailleurs l’une des grandes forces du jeu.

Mais attention, vous aurez un temps limité pour trouver le coupable, puisque le jeu se déroule sur six tours, et un suspect sera écarté à chacun de ces tours, jusqu’à la déduction finale.

Photo courtoisie

Le fantôme va donc distribuer des cartes aux joueurs, et ceux-ci devront tenter d’associer ces cartes aux suspects. 

Les joueurs devront ensuite identifier le suspect qu’ils croient relié à leurs cartes respectives.

Les suspects sont représentés par des cartes qui se retrouvent sur un plateau central visible par tous.

Outre des suspects, on devra aussi identifier des lieux au fil des manches.

Cette version accélérée du jeu se révèle être très efficace et facile d’approche.

Il est possible d’y jouer à deux, mais ça devient plus intéressant quand il y a plus de joueurs.

Obscurio 

Photo courtoisie
  • 2 à 8 joueurs 
  • 10 ans + 
  • 45 minutes 
  • 69,99 $  

Il s’agit ici aussi d’un jeu de déduction dans lequel les joueurs incarnent des magiciens qui se trouvent prisonniers d’une bibliothèque dans laquelle ils sont perdus.

Pour en sortir, ils vont bénéficier d’un grimoire magique qui va les aider, mais il y a un traître parmi eux. Et c’est un joueur qui va incarner le grimoire, un peu à la façon d’un maître du jeu.

C’est au moyen de cartes illusions que le grimoire va aider les joueurs à deviner le chemin qu’ils doivent emprunter pour s’échapper.

Le grimoire va disposer de petits pointeurs afin de donner une meilleure idée du concept qu’il doit faire deviner aux joueurs.

Mais le traître va s’en mêler en ajoutant des cartes qui n’ont pas de raison d’y être. Tout ça se fait pendant que les autres joueurs ont les yeux fermés, un peu comme dans le célèbre Loup-garou.

Après cette étape, les joueurs devront déterminer où se trouve la sortie parmi six cartes disponibles. Ils vont se consulter et auront un temps limité par un sablier afin d’établir leur choix.

Il faut ainsi progresser de salle en salle pour trouver l’issue. On applique donc aussi les principes du jeu d’évasion dans une formule moins complexe où on n’a pas de code à trouver.

En plus, les joueurs vont tenter de démasquer le traître, et ça peut se faire en cours de jeu. Voilà qui ajoute au défi.

Mais les joueurs disposent tous de jetons de cohésion qu’ils peuvent perdre en cours de route. Si tous les joueurs les perdent, c’est alors le traître qui gagne le jeu.

Tout comme Mysterium Park, c’est un jeu qui gagne en intérêt avec un plus gros groupe de joueurs.

Ghost Stories 

Photo courtoisie
  • 1 à 4 joueurs 
  • 14 ans + 
  • 60 minutes 
  • 44,99 $  

On se retrouve en plein cœur de l’empire du Milieu où résiste un petit village de moines taoïstes face à Wu-Feng, le seigneur des neuf enfers.

Celui-ci a localisé l’urne funéraire qui contient ses cendres et il est bien décidé à la récupérer en mobilisant des hordes de fantômes qui fondent sur votre village au fil des tours.

Il s’agit ici d’un jeu coopératif où il faudra gérer l’invasion de fantômes en coordonnant bien chacune des décisions prises par les joueurs.

On constitue d’abord le village au moyen de neuf tuiles qui sont disposées aléatoirement dans un carré de 3 sur 3. Chaque côté sera bordé par un plateau joueur.

Chaque personnage possède une habileté qui lui est propre, et puisque les plateaux joueurs sont réversibles, il est possible de jouer avec l’une ou l’autre des capacités de notre personnage.

Le tour se décline en deux phases. Dans la première phase, on exécute les capacités des fantômes qui se trouvent sur le plateau du joueur dont c’est le tour, mais nous y reviendrons.

Photo courtoisie

Dans la seconde phase, le joueur va d’abord faire apparaître un nouveau fantôme qu’il placera sur l’un des quatre plateaux selon la couleur du nouveau fantôme.

Ensuite, le joueur pourra se déplacer d’une case dans la direction de son choix. Il pourra alors exécuter l’action de la case village sur laquelle il se trouve ou encore tenter un exorcisme, soit défaire le fantôme qui se trouve devant lui.

Pour ce faire, il va lancer trois dés avec pour objectif d’avoir des pastilles de la couleur du fantôme qui est sa cible. Il faudra d’une à quatre pastilles pour vaincre et les joueurs de jetons Tao, qui sont en réalité des pastilles supplémentaires.

Mais revenons aux actions des fantômes. Certains vont avancer vers le village chaque fois qu’ils pourront agir pour éventuellement hanter la tuile devant eux. Celle-ci n’offrira plus d’actions aux joueurs. D’autres fantômes vont vous forcer à lancer un dé malédiction, ce qui est mal, alors que d’autres vous priveront de certaines capacités. On se retrouve donc vite à se battre contre le jeu.

Pour l’emporter, il faudra vaincre Wu-Feng avant d’arriver à la fin de la pioche de cartes fantômes. Et si on se retrouve avec trois tuiles village hanté, c’est la défaite.

À VOIR AUSSI