/sports/hockey/canadien
Navigation

Briser la glace

Perreault obtient un tour du chapeau dans un gain de 6 à 1 contre les Red Wings

Coup d'oeil sur cet article

Des « olé, olé, olé », une vague de près de trois minutes et des partisans qui scandent le nom du héros de la soirée, Mathieu Perreault. Le cœur des fidèles du Canadien balancera toujours rapidement entre la colère et le bonheur.

• À lire aussi: Bon pour la confiance

• À lire aussi: «J’avais des frissons dans le dos» – Mathieu Perreault

• À lire aussi: La confiance, c’est fort

• À lire aussi: Le Canadien change finalement son message

Après les déboires en début de saison avec cinq revers d’affilée, le pire départ depuis la saison 1995-1996, le CH a fait la paix avec son public en signant une première victoire cette saison : un gain facile de 6 à 1 contre les Red Wings de Detroit. 

« Tu remarques une vague quand il y a plus de 19 000 partisans, a noté le défenseur Ben Chiarot. C’est ce qui fait de Montréal un endroit unique dans la LNH. »

De la belle compagnie

À son cinquième match dans l’uniforme du Tricolore, Perreault n’a pas juste marqué son premier but avec sa nouvelle équipe. Il a marqué ses trois premiers buts. Le numéro 85 a déjoué deux fois Thomas Greiss en deuxième période et il a complété son tour du chapeau en troisième période alors qu’il restait encore 6 min 45 s et que Jeff Blashill avait choisi de retirer son gardien. 

Perreault n’oubliera pas cette soirée du 23 octobre 2021. 

« J’avais déjà connu un match de quatre buts avec les Jets (13 janvier 2015), mais c’était un match à Winnipeg. Ils n’avaient pas chanté mon nom après mes buts. C’était tout simplement incroyable comme sensation. »

Avant Perreault, Phillip Danault (22 décembre 2018), Maxim Lapierre (29 décembre 2008) et Yanic Perreault (21 janvier 2002) étaient les trois derniers québécois à obtenir un tour du chapeau avec le CH. Les trois l’avaient fait sur des patinoires adverses. Vincent Damphousse était le dernier québécois à vivre une rencontre de trois buts à Montréal. C’était à l’époque du Centre Molson le 28 mars 1998. 

« Je me retrouve en belle compagnie, a répliqué Perreault. Je salue Vincent en passant. Je ne connaissais pas cette statistique. C’est une soirée très spéciale pour moi, mais ça prenait surtout une victoire pour l’équipe. »

Le CH a modifié son mot pour les territoires autochtones sans tambour ni trompette. Le Canadien reconnaît maintenant que le Centre Bell est situé en territoire autochtone non cédé, corrigeant la notion de territoire mohawk. 

Ce qu’on a remarqué...  

L’effet Niku
Il n’y a rien de stable dans l’environnement du CH. Après les huées des derniers matchs, on scandait des « olé, olé, olé » dès la première période et avec un pointage de 2 à 1. Sur les réseaux sociaux, on écrivait également qu’on assistait à l’effet Sami Niku. Dans les gradins pour les cinq premières rencontres de la saison, Niku a remplacé Chris Wideman à la ligne bleue. L’ancien défenseur des Jets de Winnipeg a réussi sa rentrée montréalaise avec deux passes et du jeu honnête à cinq contre cinq comme en témoigne son dossier de +3. 

Battre la bête noire
Le Tricolore a signé une rare victoire contre les Red Wings. En 2019-2020, l’équipe de Jeff Blashill avait triomphé du Canadien à ses quatre matchs entre les deux équipes. On devait reculer au 12 mars 2019 pour recenser la dernière victoire contre Detroit. Ce soir-là, Max Domi avait marqué deux buts dans un gain de 3 à 1 au Centre Bell. 

Un but libérateur
Les Wings ont marqué le premier but, gracieuseté de Dylan Larkin. Pour les premières minutes de la rencontre, les Red Wings ressemblaient à la puissante équipe de la fin des années 1990 et du début des années 2000. Au banc des punitions lors du but des visiteurs, Ben Chiarot a racheté son erreur et il a coupé l’élan des rivaux en déjouant Thomas Greiss. Après ce but, c’est comme si une tonne de pression venait de tomber des épaules des joueurs locaux. 

+
Perreault
Mathieu Perreault a réussi un tour du chapeau pour la troisième fois de sa carrière Il la fait une fois avec les Capitals, une fois avec les Jets (4 buts) et une fois avec le CH
-
Greiss
Thomas Greiss a pris la direction des douches après le cinquième but du CH LAllemand a donné cinq buts sur seulement 17 tirs
1
6
Première période
1-DET: Dylan Larkin (2)(Seider)AN-5:25

2-MON: Ben Chiarot (1)(Drouin, Savard)14:10

3-MON: Mike Hoffman (1)(Niku, Dvorak)AN-16:15
Punitions: Chiarot (Mon) 5:18, Lindstrom (Det) 11:18, DeKeyser (Det) 15:38, Zadina (Det) 16:52
Deuxième période
4-MON: Christian Dvorak (1)(Niku)3:17

5-MON: Mathieu Perreault (1)(sans aide)7:45

6-MON: Mathieu Perreault (2)(Toffoli, Caufield)9:59
Punitions: Lehkonen (Mon) 4:47, Dvorak (Mon) 19:27
Troisième période
7-MON: Mathieu Perreault (3)(Chiarot)
Punitions: Smith (Det) 6:16
Tirs au but
DETROIT 4 - 15 - 8 - 27
MONTRÉAL 8 - 13 - 3 - 24
Gardiens:
DETROIT: Thomas Greiss (P, 2-1-0), Alex Nedeljkovic (à 9:59 de la 2e pér)
MONTRÉAL: Jake Allen (G, 1-4-0)
Avantages numériques:
DETROIT: 1 en 3
MONTRÉAL: 1 en 4
Arbitres:
Wes McCauley, François St-Laurent
Juges de lignes:
Michel Cormier, Kiel Murchison
ASSISTANCE:
19 706
Mathieu Perreault
Sami Niku
★★
Ben Chiarot
★★★

À VOIR AUSSI: