/misc
Navigation

Rouge et Or: beaucoup à prouver

Laurence Poirier-Viens à son retour au jeu qui met les mains sur le ballon. Photo Courtoisie Mathieu Bélanger Rouge et Or
Photo courtoisie, Mathieu Bélanger Rouge et Or Laurence Poirier-Viens à son retour au jeu qui met les mains sur le ballon. Photo Courtoisie Mathieu Bélanger Rouge et Or

Coup d'oeil sur cet article

Le demi défensif Laurence Poirier-Viens joue du bon football dans la tertiaire lavalloise depuis son retour au jeu face à McGill.

• À lire aussi: Un quart-arrière confiant et excité

• À lire aussi: Un test pour le sang-froid

Le produit des Élans de Garneau a toujours voulu faire la différence dans la défensive du coordonnateur Marc Fortier.

« Je veux être un leader dans la défensive, mais c’est plus difficile à faire quand t’es blessé. J’essaie d’être positif et de transmettre mon savoir aux plus jeunes joueurs depuis mon retour au jeu. »

Le joueur de quatrième année adore le défi qui est placé devant sa formation autant au niveau de l’environnement physique qu’au niveau stratégique.

« Ça fait longtemps qu’on pense à cette partie. Ce n’est pas facile de jouer là-bas avec la foule qui est tellement proche. La communication est difficile. On veut se prouver des choses comme équipe. »

Les Carabins possèdent une offensive diversifiée et cette polyvalence amène des problèmes aux défensives adverses.

Un grand respect 

« Tu ne peux pas mettre seulement l’emphase sur un ou deux joueurs pour les arrêter ou simplement couper un aspect. Il faut que tu sois bon partout. Heureusement, Marc Fortier n’en est pas à son premier rodéo et il a concocté un excellent plan de match. Ça reste à nous d’exécuter. »

Le pilote lavallois Glen Constantin semblait aussi fébrile que ses joueurs pour la partie face à son grand rival montréalais. Le dirigeant a mentionné à quel point il respectait le pivot adverse Jonathan Sénécal.

« Il est spécial et il peut faire des choses différentes de ce que les autres pivots du circuit peuvent accomplir sur le terrain. Tu ne peux pas simplement regarder ses statistiques pour l’évaluer. Il est dangereux et il faudra être très discipliné dans nos assignations pour avoir du succès. »

À VOIR AUSSI