/entertainment/music
Navigation

Dans l’univers de Rêver mieux

Fanny Bloom
Photo courtoisie Fanny Bloom avait 15 ans lorsque Daniel Bélanger a sorti Rêver mieux, en 2001. « C’est un album que je n’ai jamais arrêté d’écouter, dit-elle. On en a très peu des albums comme ça. »

Coup d'oeil sur cet article

Grande amatrice de l’album Rêver mieux, Fanny Bloom n’a pas hésité très longtemps lorsque le réalisateur Julien Morissette lui a demandé si elle voulait animer un balado visant à souligner les 20 ans de la magnifique œuvre de Daniel Bélanger. En plus des cinq épisodes, la musicienne lance aussi un mini-album de huit reprises, Rêve encore.

À l’hiver 2020, Fanny Bloom a participé à un documentaire musical sur les sœurs McGarrigle. S’étant très bien entendue avec le réalisateur Julien Morissette, l’auteure-compositrice a ouvert grand ses yeux lorsque ce dernier lui a dit qu’il songeait à faire quelque chose pour les 20 ans de Rêver mieux l’année suivante.

« C’est un album que j’ai particulièrement écouté à l’adolescence et qui a laissé une grosse trace, dit-elle. J’ai dit à Julien que s’il cherchait des collaborateurs, j’allais participer avec plaisir. »

Devant son enthousiasme, le réali-sateur l’a rappelée quelques mois plus tard. Non seulement lui a-t-il offert de participer au balado Rêve encore, mais il lui a demandé si elle voulait animer les épisodes, mener les entrevues, et reprendre les chansons de Rêver mieux.

« Au départ, la musique était supposée rester seulement dans le balado, dit Fanny. Mais je trouvais ça dommage de ne pas sortir un album avec ça. Parce qu’on a mis beaucoup d’énergie à travailler là-dessus et j’avais envie que les chansons soient disponibles au public et pas seulement “enfermées” dans les épisodes. »

Projet casse-cou

En collaboration avec Audiogram, la musicienne sort ainsi le mini-album Rêve encore. Comment s’est-elle sentie en s’attaquant à cette œuvre culte de Bélanger ?

« Au début, je me suis demandé si c’était une bonne chose, parce que c’était casse-cou ! [rires] Le jour où j’ai décidé de le faire, c’est parce que j’avais trafiqué les chansons de mon bord. Je me suis dit que le piano serait au centre, avec les voix. On n’a pas essayé de refaire les arrangements, parce qu’ils sont déjà très riches, complexes et singuliers. »

Elle a travaillé sur le mini-album en duo « de A à Z » avec son copain et complice de longue date, Thomas Hébert (Valaire, Qualité Motel). 

« La chanson Revivre est la dernière de l’album et on a parfois tendance à l’oublier, dit Fanny. Mais c’est un chef-d’œuvre. Ç’a été ma préférée à reprendre. Au début du processus, je n’avais même pas pensé [à la refaire]. Parce que ce n’est pas un de ses singles. »

Fanny Bloom a aussi décidé de faire une version écourtée d’Intouchable et immortel, qui fait originalement près de huit minutes et comprend un long jam à la fin. 

« C’était sûr qu’on ne s’attaquait pas au jam ! [rires] C’est une version plus impressionniste qu’on a faite, je dirais. Au début, je voulais vraiment beaucoup la faire [cette chanson]. À un moment donné, elle est devenue juste instrumentale. Et juste avant de la finir, j’ai décidé de chanter. Je ne sais pas quoi en penser. Je pense que je l’aime. C’est une reprise particulière ! »

Généreux témoignages

En plus de reprendre Rêver mieux, Fanny Bloom est retournée dans la création de cette œuvre, au début des années 2000, en rencontrant plusieurs collaborateurs de Bélanger, dont le réalisateur Carl Bastien et les musiciens Alain Quirion, Alex McMahon et Ariane Moffatt.

« Tout le monde a été très généreux, dit Fanny. [Daniel Bélanger] est un personnage très, très aimé, tant du public que de son milieu et des gens avec qui il a travaillé. C’est vraiment unanime. »

Bélanger a eu l’occasion d’écouter les cinq épisodes du balado et il a écrit à Fanny Bloom et Julien Morissette pour leur dire à quel point cela l’avait touché d’écouter les différents témoignages à son sujet.

« Je pense qu’il a été touché plus que ce qu’il pensait, dit Fanny. Il était comme surpris. Il y a des personnes qui ne lui avaient jamais dit certains trucs en face. Il m’a aussi écrit en privé pour me dire qu’il trouvait très belle la musique et qu’il avait hâte d’entendre mes prochaines chansons à moi. »

Daniel Bélanger participe lui-même au cinquième et dernier épisode du balado. « On ressent toute son humilité [par rapport au succès de Rêver mieux], dit Fanny. Il est comme gêné de ça, de toute cette attention-là qu’on lui porte. Ça en dit long sur la personne aussi. C’était vraiment beau à découvrir. »


L’album Rêve encore, de Fanny Bloom, sera lancé mardi. Le balado du même nom est déjà sur les différentes plateformes. facebook.com/fannybloom.

La pochette de Rêve encore
Photo courtoisie
La pochette de Rêve encore