/entertainment/tv
Navigation

«De pied ferme»: la parole aux agriculteurs

«De pied ferme»: la parole aux agriculteurs
PHOTO COURTOISIE Vrai

Coup d'oeil sur cet article

Le monde agricole traverse une crise dévastatrice. Entre sécheresse, manque de main-d’œuvre et marchés financiers instables, des problématiques accentuées par la pandémie, les producteurs québécois tentent de maintenir leur entreprise à flot pour, ultimement, pouvoir continuer de nourrir le Québec. La série documentaire «De pied ferme», disponible sur la plateforme Vrai, leur donne la parole. 

Diane, une productrice maraîchère de Sherrington, raconte dans un épisode de «De pied ferme» comment la pandémie a retardé l’arrivée des travailleurs saisonniers qui débarquent normalement chez elle au début du mois d’avril, entraînant ainsi un retard d’opération au moment où la demande de fruits et légumes locaux n’avait jamais été aussi élevée.

«De pied ferme»: la parole aux agriculteurs
PHOTO COURTOISIE Vrai

À La Malbaie, Mathieu, producteur de porcs, a failli devoir euthanasier tous ses cochons, en raison d’une éclosion à l’abattoir.

Et Pascal, un producteur maraîcher d’Oka qui cultive des zucchinis et des choux-fleurs, ne mâche pas ses mots en parlant de l’invitation lancée par François Legault aux Québécois l’an dernier, à aller travailler dans les champs pour prêter main-forte aux agriculteurs; ce type d’employé, clame Pascal, «personne n’en voulait», les travailleurs étrangers étant éminemment plus rapides que les gens d’ici en termes de travaux physiques.

«Ce n’est pas Walt Disney, chez nous», argue celui qui se moque de l’expression employée par le premier ministre, qui évoquait alors une «belle expérience» à vivre pour les citoyens. «C’est dur, c’est plate, c’est "tough" en maudit! (...) L’expérience, va la vivre en camping, pas dans les champs...»

«De pied ferme»: la parole aux agriculteurs
PHOTO COURTOISIE Vrai

Conscientisation

Ce ne sont là que quelques échantillons de témoignages cueillis dans les six heures de «De pied ferme», rare portrait de l’agriculture québécoise dépeinte par ceux et celles qui la font vivre quotidiennement. Qu’ils élèvent poissons, lapins ou porcs, peu importe leur région, les protagonistes de «De pied ferme» s’expriment sans tabou et sans crainte de représailles à la caméra de la réalisatrice Sofi Langis, qui scénarise le projet avec sa partenaire Alexandra Cliche-Rivard. Tout a été filmé de mai 2020 à février 2021.

Les fondatrices de la maison de production Impact TV ont fait connaissance au magazine Vice et souhaitaient, avec «De pied ferme», apporter un regard empathique sur leur sujet et sur les personnes interviewées qui, selon elles, se sentaient «incomprises». Chacun doit vivre avec sa réalité propre, mais les différents types de producteurs ont aussi beaucoup en commun, rappelle Sofi Langis.

«Par exemple, la sécheresse touche autant les producteurs maraîchers que les producteurs bovins qui doivent nourrir leur troupeau au foin. Les changements climatiques, la maladie, les insectes, la vie personnelle et familiale, la détresse psychologique et les limites du marché et de l’industrie sont des enjeux importants de la série», explique la cinéaste.

«De pied ferme»: la parole aux agriculteurs
PHOTO COURTOISIE Vrai

«On les a suivis de très près dans des moments de faiblesse, plus difficiles, et dans leurs bons coups aussi, renchérit Alexandra Cliche-Rivard. Ils étaient avertis qu’on allait exposer les défis qu’ils vivent, dans le respect, et ils étaient tous très ouverts, très enclins à participer. Et ils nous ont beaucoup dit que c’était la première fois que des gens essayaient de vulgariser leur réalité de cette façon-là.»

Sofi Langis et Alexandra Cliche-Rivard espèrent ainsi piquer la curiosité du public et ouvrir une prise de conscience générale sur notre système agroalimentaire et ses artisans.

«On s’adresse à tout le monde qui mange, simplifie Sofi Langis. Ç’a été un grand travail de rendre ça accessible, un grand travail de vulgarisation, et on espère que les gens vont s’attacher aux agriculteurs et à leur histoire. Beaucoup d’informations sont révélées simplement à travers ce qu’ils vivent. On sort des six épisodes avec plein de questions, et ça nous habite un certain temps après.»

«De pied ferme»: la parole aux agriculteurs
PHOTO COURTOISIE Vrai

 

  • La série documentaire «De pied ferme» est disponible sur la plateforme Vrai.