/weekend
Navigation

La carrière de Paul Doucet en cinq photos souvenirs

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs.

WE 1016 Photos souvenirs
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Les débuts 

WE 1016 Photos souvenirs
Photo d’archives

Photo publiée en 1998. Paul Doucet avait terminé son bac en art dramatique à l’UQAM quelques années plus tôt et il enchaînait des petits rôles au théâtre, à la télé (Bouscotte) et au cinéma (Erreur sur la personne). Il suivra quelques années plus tard les ateliers du metteur en scène de réputation internationale John Strasberg. Depuis l’adolescence, ce métier l’attirait au plus haut point.

Rôle déterminant 

WE 1016 Photos souvenirs
Photo d’archives

Il y a près de 20 ans, en 2002, Paul Doucet relevait le défi d’incarner le grand Jean Duceppe pour la télévision, rôle qui effrayait alors plusieurs comédiens aguerris, vu l’ampleur du personnage. Sa performance dans la série Jean Duceppe, aux côtés notamment de Sylvie Drapeau (photo) qui jouait Denise Pelletier, fut saluer de toutes parts et il remporta l’année suivante, le Gémeaux du meilleur interprète dramatique.

Cinéma 

WE 1016 Photos souvenirs
Photo d’archives

En 2007. Après avoir joué dans les films Ma vie en cinémascope et Maurice Richard, Paul Doucet campait le rôle d’un grand frère cachottier dans le film à succès réalisé par Patrick Huard, Les 3 p’tits cochons, rôle qui lui valut le prix Jutras du meilleur acteur de soutien. L’année suivante, il devenait l’homme politique Yves Michaud dans la série de Radio-Canada, René Lévesque – le destin d’un chef.

« Coco » 

WE 1016 Photos souvenirs
Photo d’archives

Audacieux casting que celui de Paul Doucet dans la peau de l’exubérant Douglas « Coco » Léopold dans le film Funkytown, sorti en 2011. L’acteur a incarné avec élégance le chroniqueur jet set ouvertement gai. Inspiré de l’époque folle du disco et de la discothèque le Limelight de Montréal, le film de Daniel Roby raconte notamment la vie tragique de ses habitués, dont Dougals Léopold, décédé du sida. 

Un autre Paul Doucet 

WE 1016 Photos souvenirs
Photo d’archives

Le comédien dans la peau du père d’Anne Frank, cette adolescente juive, auteure d’un journal décrivant son quotidien et celui de sa famille cachée, avant d’être déportée aux camps de la mort des Allemands. Un texte d’Éric Emmanuel Schmitt brillamment rendu par le comédien, en 2015, aux côtés d’une jeune Mylène Saint-Sauveur (Anne) qui faisait des débuts remarqués sur scène.


  • Alors que Poupou (Sébastien Delorme) a récemment été tué dans District 31, on découvre un nouveau personnage campé par Paul Doucet, Denis Corbin, un policier corrompu de la brigade des stupéfiants. Du lundi au jeudi 19 h à Radio-Canada. 
  • On verra Paul Doucet dans la comédie dramatique agricole Le temps des framboises, première série de fiction télé pour le cinéaste Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar). Sur Club illico au printemps 2022. 
  • On le retrouve au grand écran dans le film de Claude Gagnon Les vieux chums, aux côtés de Patrick Labbé. 
  • On verra le comédien dans le film Norbourg, inspiré de l’histoire de Vincent Lacroix (François Arnaud), condamné pour fraude financière. Avec Vincent-Guillaume Otis. Réalisé par Maxime Giroux. Prévu pour l’hiver 2022. 
  • L’acteur est aussi du film indépendant en anglais Snow Angel, un thriller psychologique de Gabriel Allard tourné en Gaspésie. Sur grand écran en 2022. 
  • Il est porte-parole de la Fondation Charles-Bruneau depuis près de dix ans.