/opinion/columnists
Navigation

Former des citoyens, pas des militants!

Old Holy Bible and Crucifix. Concept for religious events
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, le cours Éthique et culture religieuse est mort.

On ne versera pas une seule larme sur ce pseudo-cours qui, semaine après semaine, répétait à nos enfants que toute critique des religions est une forme de racisme. 

Après tout, on n’a pas sorti la religion des écoles par la porte d’en avant pour la voir réapparaître par la porte d’en arrière !

Surtout pas à une époque où il faut plus que jamais défendre la raison contre les superstitions !

Donc, adieu et bon débarras !

  • Écoutez le commentaire de Richard Martineau sur QUB radio :

ÉDUQUER ET ÉLEVER

Au lieu d’apprendre à nos enfants que les « bons » croyants sont ceux qui affichent leur foi de la façon la plus ostentatoire possible, on va leur apprendre à devenir des citoyens responsables. 

Comment fonctionnent nos systèmes politique et judiciaire, comment protéger son intimité à l’ère du tout-numérique, comment développer son sens critique, comment reconnaître les fake news, ce qu’est le consentement, les droits versus les devoirs, le respect des différences, les grandes œuvres artistiques qui ont jalonné l’Histoire du Québec — le nouveau cours visera large, très large. 

Certains diront que c’est un fourre-tout. 

Je vous rappellerai que nous sommes en 2021.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

L’école, maintenant, n’a plus pour seule mission d’éduquer nos enfants. Elle doit aussi leur transmettre des valeurs, leur apprendre à se protéger, les aider à naviguer dans un monde de plus en plus complexe, leur donner des outils leur permettant de devenir des adultes responsables — c’est-à-dire faire la job que les parents ne font plus, par manque de temps ou parce qu’ils se sentent eux-mêmes un peu perdus dans ce monde qui va de plus en plus vite. 

LE FOSSÉ S’AGRANDIT

Il y a toujours eu un fossé entre les générations. Les parents ont toujours eu de la difficulté à comprendre leurs enfants. 

Mais avec les nouvelles technologies, qui accélèrent tout et transforment en un temps record une idée hyper marginale en nouvelle règle de vie (pensez à la théorie du genre), ce fossé s’agrandit. 

Même les parents les plus allumés se sentent démunis lorsque vient le temps d’aider leurs enfants à cheminer dans ce monde en constante mutation. 

Alors on pellette nos responsabilités dans la cour de l’école.

On demande aux profs de nous aider à aider nos enfants.

C’est ce que tentera de faire le nouveau cours. 

Espérons que les profs qui le donneront se rappelleront que le but de ce cours est de faire de nos enfants des citoyens responsables — et non de bons petits militants.