/news/currentevents
Navigation

Alerte Amber à Sainte-Paule: le père de famille demeure détenu

Alerte Amber à Sainte-Paule: le père de famille demeure détenu
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les garanties offertes au tribunal pour assurer sa présence à la cour et rassurer le public, le juge James Rondeau a refusé de remettre en liberté le père de famille, auteur présumé de la plus longue alerte Amber déclenchée en août à Sainte-Paule, dans le Bas-Saint-Laurent.

L’enquête sur remise en liberté s’est ouverte lundi avec le dépôt de nouveaux chefs d’accusation à l’égard de l’homme de 36 ans. 

Ce dernier a donc vu des accusations de voies de fait armées, de séquestration, de menace et d’agression sexuelle dans un contexte de violence conjugale venir gonfler son dossier déjà bien garni. 

La poursuivante, Me Paméla Tremblay, a également ajouté des accusations d’enlèvement, de séquestration en utilisant une arme à feu, de menace de causer la mort et d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence d’une personne. 

Ordonnance de non-publication

Dans le cadre de l’enquête, l’accusé et sa mère ont témoigné devant le président du tribunal, mais une ordonnance de non-publication nous empêche de rapporter les propos entendus à la cour. 

Rappelons qu’à la suite du déclenchement de l’alerte Amber, l’accusé, qui possède de nombreux antécédents judiciaires et qui a cumulé, au cours de sa « carrière » criminelle, 17 non-respects des conditions, avait été retrouvé au cinquième jour des recherches. 

Au surplus, il avait fallu une vingtaine d’heures de négociation avant d’obtenir sa reddition. Au moment de l’arrestation de l’homme, le bambin de quatre ans qui avait fait l’objet de l’enlèvement se trouvait en bonne santé et il a été remis à sa mère. 

Le dossier du père de famille sera ramené devant le tribunal le 9 novembre prochain.