/investigations/justice
Navigation

Le fils d’un mafieux notoire associé aux Hells Angels

Le garçon de Raynald Desjardins s’occuperait d’un commerce de prêts lié aux motards

Raynald Desjardins
Photo d'archives Raynald Desjardins est détenu pour son rôle dans le meurtre du mafioso Salvatore Montagna en 2011.

Coup d'oeil sur cet article

Le fils du caïd Raynald Desjardins serait associé à deux « très influents » membres des Hells Angels qui ont des liens étroits avec le clan Rizzuto.

• À lire aussi: Le clan Rizzuto reprend le contrôle de la mafia

• À lire aussi: Crime organisé: le caïd Raynald Desjardins restera incarcéré

C’est ce que révèlent des documents policiers internes sur le crime organisé au Québec en 2021, auxquels notre Bureau d’enquête a eu accès.

Ces renseignements expliqueraient en partie l’accalmie qui règne dans la mafia montréalaise depuis 2019, après une quinzaine d’années de vendettas meurtrières entre factions rivales.

Des informations circulent d’ailleurs selon lesquelles une trêve pourrait être intervenue plus tôt cette année dans le conflit opposant Raynald Desjardins au clan Rizzuto.

Emprisonné pour avoir comploté l’assassinat d’un adversaire mafieux, Raynald Desjardins a lui-même été la cible d’un complot de meurtre orchestré en 2015 par l’ex-chef des Hells Angels, Maurice « Mom » Boucher. 

Ce dernier est incarcéré à perpétuité pour les meurtres de deux agents correctionnels en 1997.  

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB Radio:  

Prêts privés

Les Hells Angels Martin Robert et Stéphane Plouffe sont à la tête d’une organisation criminelle « aux moyens financiers considérables » qui contrôle depuis plusieurs années le « lucratif » marché des stupéfiants sur la Rive-Nord de Montréal et dans les Laurentides, selon les rapports que nous avons pu consulter.

Mathieu Desjardins, 32 ans, y est identifié comme l’un des « associés » de ce groupe.

La Sûreté du Québec écrit que Martin Robert serait impliqué dans le financement d’un commerce de prêts privés détenu par Raynald Desjardins. 

Martin Robert, le soir de ses noces au centre-ville de Montréal, en 2018.
Photo d'archives
Martin Robert, le soir de ses noces au centre-ville de Montréal, en 2018.

Le fils de ce dernier, Mathieu, « aurait repris le contrôle de ce commerce depuis l’incarcération de son père », selon ces documents.

  • Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac avec Richard Martineau et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

L’organisation pilotée par les deux membres des Hells du chapitre de Montréal entretient d’ailleurs de bons contacts avec la plupart des autres factions majeures du crime organisé québécois.

Financier de la mafia

Entre autres, la police considère Plouffe et Robert parmi les associés et les financiers du clan Rizzuto, redevenu le groupe dominant de la mafia montréalaise. 

Stéphane Plouffe a été garçon d’honneur lors de ce mariage.
Photo d'archives
Stéphane Plouffe a été garçon d’honneur lors de ce mariage.

Ils sont également en « relation » avec Davide Barberio, le « boss de la rue » de la mafia que la police a récemment incité à calmer le jeu dans le nord-est de la ville, aux prises avec une flambée de fusillades entre gangs, comme le rapportait notre Bureau d’enquête la semaine dernière. 


La police croit que le groupe de Robert et de Plouffe a étendu ses activités ailleurs au pays ainsi qu’à l’étranger, où il a « de nombreux contacts » dans le trafic de cocaïne et le blanchiment d’argent. 

Arrêté avec un pistolet au centre-ville  

Le fils de Raynald Desjardins s’était fait prendre avec un pistolet acquis illégalement après que son père eut été pris pour cible par un tueur armé d’un AK-47, il y a dix ans.

Le matin du 16 septembre 2011, un tireur fait feu à 17 reprises en direction du VUS de Raynald Desjardins, en plein trafic, à Laval, mais le caïd s’en était tiré indemne.

Le 6 juin de l’année suivante, Mathieu Desjardins, alors âgé de 23 ans, s’est fait arrêter en possession d’un pistolet de calibre 9 mm chargé alors qu’il se trouvait dans une bijouterie au centre-ville de Montréal. 

Geste « stupide »

Ce dernier a ensuite plaidé coupable, tout en qualifiant son geste de « stupide ». 

Il a fait valoir au tribunal qu’il s’était procuré cette arme parce qu’il avait « peur pour sa sécurité » après la tentative de meurtre à l’encontre de son père. 

En avril 2016, le juge Jean-Pierre Boyer lui avait imposé 12 mois de prison en concluant qu’il s’agissait d’un « acte isolé » d’un jeune homme dont c’est toujours le seul antécédent judiciaire.

Le magistrat avait aussi noté à ce moment que Mathieu Desjardins n’était « pas connu pour être affilié à une quelconque organisation criminelle ».

« Il sait que d’être le fils de Raynald Desjardins lui a valu un certain prestige auprès de diverses personnes, mais il allègue avoir su demeurer détaché de cela. Il se défend d’avoir un quelconque attrait pour la marginalité et la délinquance », avait relaté le juge Boyer.

À VOIR AUSSI