/news/society
Navigation

Jean Chrétien fait de l’aveuglement volontaire, selon des victimes du pensionnat de La Tuque

Coup d'oeil sur cet article

Les affirmations de Jean Chrétien à Tout le monde en parle ont fait sourciller plusieurs victimes du pensionnat de La Tuque.

• À lire aussi: Sévices sexuels sous le nez de Chrétien à La Tuque

• À lire aussi: Propos controversés de Jean Chrétien

«Ils ont instauré ces pensionnats-là. Ils sont censés savoir ce qui se passait à l'intérieur. Ce n'est pas des prisons où on ne sait pas ce qui se passe. On était des enfants!», a rapporté Mary Coon, qui a fréquenté l’institution, en entrevue à TVA Nouvelles.

Interrogé sur les abus dans ces établissements pendant qu’il était ministre des Affaires indiennes, de 1968 à 1974, l’ancien premier ministre a soutenu à l'émission dominicale qu’«On n’a jamais mentionné ce problème-là quand j’étais ministre. Jamais».

Le Journal a rapporté le lendemain que des administrateurs du pensionnat autochtone de La Tuque ont signalé à plusieurs reprises à Ottawa des cas d’agressions sexuelles lorsque celui-ci était ministre des Affaires indiennes. Un cuisinier du pensionnat aurait été renvoyé pour inconduite sexuelle, d’après le rapport final de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada (CVRC).

  • Écoutez l'entrevue de la DG de l’Association des femmes autochtones du Canada, Lynne Groulx avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«C'est comme si c'était toi qui étais coupable... Ces pensionnats ont détruit un peuple, la prochaine génération aussi», a ajouté Mme Coon.

La grande cheffe du Grand Conseil des Cris, Mandu Gull-Masty ne cache pas ses attentes envers le gouvernement. Sa mère était pensionnaire à La Tuque. Elle souhaite maintenant que les élus se tournent vers l'avenir et mettent en place des actions pour réparer les familles brisées.

«Ces histoires à l'école n’étaient pas de beaux souvenirs pour ma mère. Et ce n'est pas arrivé il y a 100 ans. C'est une génération pour moi. Et je me considère comme une survivante des pensionnats autochtones. On espère que Justin Trudeau, avec son nouveau cabinet, va donner des mandats très forts et très clairs», a partagé Mandy Gull-Masty.