/news/politics
Navigation

Plante promet de développer un «éco-quartier» dans le secteur de l’ancien hippodrome

Coup d'oeil sur cet article

Une administration Projet Montréal développerait, d’ici 2023, un «éco-quartier» carboneutre dans le secteur Namur-Hippodrome, promet la cheffe du parti, Valérie Plante.

• À lire aussi: Débat: la question du logement divise

• À lire aussi: Coderre en contrôle, Plante en verve

«C’est un projet signature. Ça va être le premier véritable éco-quartier de Montréal. On a une chance unique», s’est enthousiasmée Mme Plante, mardi.

Dans la vision présentée, l’ancien hippodrome accueillerait 7500 logements, dont 2000 sociaux et 2000 abordables. La piste de course serait préservée et un parc serait érigé au centre.

«Les gens étaient très attachés à l’idée de conserver cette piste et qu’elle soit intégrée dans un aménagement vert. On veut aussi mettre des navettes autonomes à l’intérieur du site, parce que c’est très grand. Il va y avoir une trame de rue», a illustré Mme Plante.

Elle n’a toutefois pas voulu s’avancer sur une date à laquelle les futurs résidents pourraient y aménager.

Également dans l’idée de réaménager le secteur, une partie de l’autoroute 15 serait recouverte sur une quarantaine de mètres entre les rues des Jockeys et Jean-Talon, au coût approximatif de 95 millions $. Cela permettrait de créer une nouvelle place publique.

L’offre de transport collectif serait augmentée afin de désengorger le secteur. Mme Plante promet également de «maximiser» les liens entre la station de métro Namur à proximité et son nouveau quartier à venir.

Son parti propose également de raccorder les deux tronçons de Cavendish, qui deviendra un «boulevard urbain axé sur la mobilité durable». L’artère est actuellement coupée en deux, au sud de l’autoroute 40, par des voies ferrées. Un montant de 245 millions $ est prévu pour ce projet.

«L’autoroute Décarie est une cicatrice dans le quartier. Se déplacer à pied ou à vélo sur le boulevard est désagréable avec le bruit, la pollution et la vitesse des voitures qui nous côtoient», a exprimé Gracia Kasoki Katahwa, candidate à la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce pour Projet Montréal. Elle estime que le plan présenté par son parti permettra de corriger la situation.

Du côté d’Ensemble Montréal, le parti de Denis Coderre, on avait précédemment promis de recouvrir l’autoroute Décarie sur une distance de 800 mètres, entre les chemins de la Côte-Sainte-Catherine et Queen-Mary, contre un montant de près de 700 millions $. Le parti prévoit également développer 6000 logements sur le site de l’ancien hippodrome.

«Cette administration [de Projet Montréal] n’a aucune crédibilité lorsqu’on parle du redéveloppement du site. Ils ont eu quatre ans pour agir, et ils n’ont rien fait», a dénoncé de son côté Lionel Perez, candidat à la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce pour Ensemble Montréal.

À voir aussi...