/news/politics
Navigation

Environnement: «Guilbeault n’est pas assez radical»

Coup d'oeil sur cet article

À la suite de la nomination de Steven Guilbeault à la tête du ministère de l’Environnement du Canada, les réactions fusent de partout au pays.

• À lire aussi: Conseil des ministres: Joly nommée aux Affaires étrangères, Guilbeault à l'Environnement

• À lire aussi: Guilbeault à l’Environnement: salué par les écologistes, déploré en Alberta

• À lire aussi: Blanchet salue l’arrivée de Guilbeault à l’Environnement

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a notamment affirmé que la nomination de M. Guilbeault envoyait un «message très problématique» à la province. Pour Amir Khadir, cette réaction est exagérée.

«Jason Kenney délire un peu», a expliqué le jouteur.

Pour M. Khadir, Steven Guilbeault, qui est accusé d’être radical, ne l’est justement pas assez.

«Je pense que pour M. Kenney, dans la déroute totale en Alberta, il n’y a rien de mieux que de se trouver un épouvantail écologiste qui a grimpé la tour du CN il y a 25... Il n’y a rien comme un ennemi pour rallier les troupes», a lancé pour sa part Emmanuelle Latraverse.

«La réaction de l’Ouest canadien est inévitable», a noté Mathieu Bock-Côté, étant donné son rapport à l’industrie pétrolière.

«La réaction du Québec est tout autre par rapport à la même industrie. Steven Guilbeault doit être capable de tenir ensemble deux intérêts nationaux contradictoires. Il gère un pays impossible sur cette question-là», a ajouté le jouteur.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.