/news/health
Navigation

CHUM: un premier centre d’expertise pour la santé cardiovasculaire de la femme

Coup d'oeil sur cet article

Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) va se doter du premier centre d’expertise québécois voué à la santé cardiovasculaire de la femme.

Le centre Cardio F comportera un volet clinique et de recherche.

La Fondation du CHUM accorde 5,5 millions $ à ce projet après que plusieurs dons lui eurent été versés par la Fondation Caroline Durand, Brault & Martineau et la Fondation Jacques & Michel Auger.

Une Canadienne sur trois est touchée par une maladie cardiovasculaire et il s’agit de la première cause d’hospitalisation au pays. De plus, a-t-on précisé jeudi, dans un communiqué, les maladies cardiovasculaires sont plus difficiles à diagnostiquer que chez les hommes et la recherche doit être renforcée.

Parmi les symptômes à surveiller, on note la fatigue, des nausées, des bouffées de chaleur, l’engourdissement du visage et de la douleur épigastrique.

«Lorsqu’une femme se présente à l’urgence, elle va avoir une douleur thoracique, mais elle va avoir plus de difficulté à décrire sa douleur, et elle va avoir tendance aussi à minimiser sa douleur. Souvent, aussi, les femmes qui vont avoir une douleur dans la poitrine [...] vont se plaindre d’une lourdeur, d’une fatigue, souvent c'est accompagné aussi de bouffées de chaleur ou de nausées, ce qui peut être confondant pour le médecin qui voit ces patientes-là à l’urgence», a indiqué la chirurgienne cardiaque au CHUM Jessica Forcillo.

«Au sein même de la cardiologie générale, les spécificités propres au diagnostic féminin sont très peu connues», a indiqué pour sa part la cardiologue Christine Pacheco, qui est la seule médecin spécialiste au Québec détenant une surspécialisation en santé de la femme.

Une première clinique satellite sera installée à l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil, où les patientes de la Rive-Sud pourront obtenir un suivi médical spécialisé chaque mois.

«À terme, nous visons de faire des essais cliniques afin d’améliorer le traitement et le pronostic des patientes, toujours dans le souci d’améliorer leur prise en charge. Parmi les projets à l’étude, les facteurs de risque non traditionnels causant des maladies cardiovasculaires seront étudiés de façon prioritaire», a indiqué la Dre Forcillo.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.