/news/politics
Navigation

Nouveau centre fiscal de Shawinigan: l’idée d’un rapport d’impôt unique refait surface

Coup d'oeil sur cet article

L'idée d'un rapport d'impôt unique a refait surface vendredi, lors de l’inauguration du chantier du nouveau bâtiment du Centre national de vérification et de recouvrement, à Shawinigan.

• À lire aussi: Le nouveau centre fiscal de Shawinigan maintenant en chantier

• À lire aussi: Justin Trudeau redit non à l'impôt unique

S'il devait y avoir un impôt unique un jour, le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, ainsi que le maire de Shawinigan, Michel Angers, préféreraient qu'il soit de responsabilité fédérale.

«S'il y a impôt unique à avoir, nous, on dit qu'il soit fédéral à ce moment-là, comme ça se fait dans le reste du Canada. Mais notre rôle ici avec le maire et avec le syndicat ça a été d'abord et avant tout de se battre et de défendre les travailleurs et les travailleuses», a tranché le ministre Champagne vendredi.

La mise en chantier au coût de 136 millions $ d'un nouvel édifice pour le centre fiscal shawiniganais a quelque peu dissipé les craintes liées à la création d'un impôt unique qui serait géré par Québec pour les deux paliers gouvernementaux.

Le maire de Shawinigan n'est pas rebuté par l'obligation de remplir annuellement deux déclarations d'impôt, mais, manifestement, s'il n'en subsistait qu'une seule, pour la pérennité du centre fiscal et de ses 2000 fonctionnaires et plus le choix ne serait pas difficile à faire pour lui. «S'il y a un seul rapport d'impôt, on va souhaiter, moi comme maire de la ville de Shawinigan, pour les emplois qui sont ici, je vais souhaiter que ça soit un impôt unique, mais fédéral», a déclaré sans hésitation Michel Angers.