/news/health
Navigation

«On a perdu 450 médecins à cause du fouet»

Coup d'oeil sur cet article

Sortir le fouet pour forcer les médecins de famille à prendre en charge plus de patients n’est pas une bonne solution, selon le Dr Frédéric Picotte qui craint plus de répercussions négatives que positives. 

• À lire aussi: Bisbille chez les libéraux: Anglade se porte à la défense de Montpetit

• À lire aussi: Bisbille chez les libéraux sur Twitter: la cheffe Dominique Anglade forcée d'intervenir

• À lire aussi: Accès aux médecins de famille: Legault se trompe de diagnostic, selon une médecin

«Dans les dernières années, ça n’a pas été facile. On en a perdu 450 des médecins de famille à cause du fouet. Les étudiants en médecine choisissent d’aller en spécialité», mentionne-t-il.

Le Dr Picotte, qui a à sa charge quelque 800 patients et qui travaille à l’urgence en plus de former la relève, s’interroge à savoir si la pression du gouvernement Legault fera réellement avancer les choses.

Pour atteindre les cibles du gouvernement, il devra lui-même prendre en charge 200 patients de plus. Le médecin de famille reproche à Québec d’être trop fixé sur les chiffres et pas assez sur la réalité des professionnels.

«Si on me rajoute 200 patients, je ne pourrai pas former les futurs médecins de famille. On est pris avec les retraites depuis des années. Il y a une situation qu’il faut regarder», dit-il.

Dr Frédéric Picotte pense qu’il faut également réorganiser le travail des médecins de famille pour leur retirer des responsabilités qui ne sont pas généralement les leurs afin qu’ils puissent se concentrer sur leur rôle principal.

«On est comme les dépanneurs du système de santé et de l’accès aux spécialistes», s’indigne-t-il.

À voir aussi...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.