/sports/hockey
Navigation

Les joueurs et entraîneurs lèvent leur chapeau

SPO-ROCKET-LAVAL
Photo Agence QMI, Joël Lemay Xavier Ouellet Capitaine du Rocket de Laval

Coup d'oeil sur cet article

La première présence féminine sur une glace de la Ligue américaine n’est certainement pas passée inaperçue. Joueurs et entraîneurs ont levé leur chapeau à Elizabeth Mantha.

• À lire aussi: Première mission accomplie

« Je l’ai félicitée lors d’une mise en jeu. C’est très agréable de voir les femmes prendre une place dans tout le monde du hockey. Nous avons assisté à un moment très important, a insisté l’attaquant du Rocket, Rafaël Harvey-Pinard. Je crois que c’est un bel accomplissement, a-t-il ajouté. J’espère que l’on pourra en voir davantage. »

Son capitaine, Xavier Ouellet, a souligné son bon travail durant la rencontre, et ce, même si l’équipe a perdu. 

« Nous voyons des barrières tomber. C’est beau à voir. Je crois qu’Elizabeth a accompli un bon travail. Nous n’avons pas trop de plaintes à faire. » 

Comme son entraîneur, Ouellet n’en a toutefois pas fait tout un plat dans le feu de l’action. Selon lui, homme ou femme portant le sifflet, rien ne changeait. « Dans nos échanges, c’était business as usual. » 

Bonne initiative

Même s’il ne l’a pas directement félicitée sur la glace, Jean-François Houle s’est dit fier de la Québécoise. 

« Elle a été impressionnante. C’est un beau moment pour le hockey. Elle a fait du bon boulot, a-t-il louangé. Mais je ne suis pas un instructeur qui parle beaucoup aux officiels. J’essaie de les laisser dans leur bulle. 

« Nous avons participé à un moment très spécial. C’est une bonne chose pour le sport de voir les femmes. C’était une soirée très spéciale pour le hockey. »

L’un de ses défenseurs, Corey Schueneman, a salué l’initiative de la Ligue américaine d’aller de l’avant en ouvrant les portes du circuit aux femmes. 

Au tour de la lhjmq

Au Canada, dans les rangs juniors, la Ligue de l’Ouest et la Ligue de l’Ontario ont accueilli des officielles sur leur patinoire. Quant à la LHJMQ, le moment se fait encore attendre. 

Si Mantha peut officier dans les meilleures ligues mineures du Québec, dans les évènements internationaux et dans la Ligue américaine, elle aurait sans aucun doute su se signaler dans le circuit Courteau