/news/politics
Navigation

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Depuis l’accession inattendue au pouvoir jusqu’aux derniers moments à la tête de la Ville, le règne de Régis Labeaume à la tête de la municipalité a connu plusieurs moments forts que Le Journal vous propose de (re)découvrir.

• À lire aussi: Après 14 ans à la mairie de Québec, Régis Labeaume quitte le cœur léger

Une arrivée tonitruante  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives, Journal de Québec
  • Écoutez l'entrevue de Régis Labeaume avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Le décès subit de la mairesse Andrée Boucher force la tenue d’une élection municipale partielle anticipée. Régis Labeaume, un ancien d’hommes d’affaires, est pratiquement un inconnu lorsqu’il lance sa campagne électorale. Il est crédité d’un maigre 3 % dans les sondages. Le 2 décembre 2007, il l’emporte pourtant avec 59 % des voix. Il crée son parti politique l’année suivante et un long règne peut commencer.

Le 400e  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives, Agence QMI

L’été 2008 est celui du 400e anniversaire de la ville de Québec. Nouvellement élu, Régis Labeaume réalise que les préparatifs ne sont pas au point. À quelques mois de l’événement, il désigne Daniel Gélinas comme responsable des festivités. Les célébrations sont une réussite et un sentiment de fierté flotte de nouveau sur Québec qui sort d’années difficiles marquées par le scandale de la prostitution juvénile. Sur la photo, M. Labeaume porte un toast en compagnie de M. Gélinas et Jean Leclerc, responsables du succès des fêtes du 400e de Québec.

L’amphithéâtre   

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives

Le Centre Vidéotron, un projet de 370 millions $, a été inauguré en septembre 2015, mais la bataille fut rude avant d’y arriver notamment pour obtenir le projet de loi pour la réalisation de l’infrastructure. Un accord de gestion est signé entre la Ville et Québecor. L’amphithéâtre devient le Centre Vidéotron. Il accueille les Remparts et plusieurs concerts musicaux, mais pas (encore ?) les Nordiques. 

Le non-retour des Nordiques   

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives, Agence QMI

Régis Labeaume n’a jamais formellement promis le retour des Nordiques, mais sa photo avec le fameux chandail de l’équipe est restée dans les mémoires. Au fil des années, plusieurs de ses déclarations ont également pu laisser croire à un retour imminent des Nordiques dans une ville qui ne s’est jamais tout à fait remise de leur déménagement de 1995.

La maladie   

L’année 2019 est marquée par l’annonce du cancer de la prostate qui vient de lui être diagnostiqué. Cette maladie le force à prendre une pause. Il avouera plus tard qu’il n’a pas toujours écouté les consignes de ses médecins et qu’il a repris le travail beaucoup trop tôt. Au lieu de se donner du temps, il mène une bataille politique auprès d’un gouvernement caquiste fraîchement aux commandes. L’incertitude qui plane sur le financement du tramway complique la situation et retarde sa convalescence. 

Le tramway  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives, Didier Debusschère

Le maire Labeaume a souvent tergiversé lorsqu’il a été question de tramway. Il s’est tour à tour montré favorable puis défavorable à ce mode de transport. Lors de la campagne de 2017, il promet un réseau de transport « structurant », mais il s’oppose au tramway proposé par Démocratie Québec. Quelques mois plus tard, en mars 2018, aux côtés du premier ministre Philippe Couillard, il annonce l’avènement d’un réseau de transport structurant de 3 G$, dont le tramway sera la colonne vertébrale. 

La bataille des régimes de retraite  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives

Le scrutin municipal de 2013 marque un important bras de fer entre le maire sortant et les syndicats. M. Labeaume veut que les travailleurs payent davantage pour le déficit des régimes de retraite. Il obtient gain de cause auprès du gouvernement libéral du Québec, mais une interminable bataille judiciaire suivra. Elle n’est toujours pas terminée. 

Un maire voyageur   

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives

Durant ses quatre mandats électoraux, Régis Labeaume a participé à une cinquantaine de missions à l’extérieur du Québec. Ces déplacements avaient souvent une saveur économique et le maire accompagnait régulièrement des entreprises de Québec qui cherchaient à développer de nouveaux marchés aux États-Unis ou en Europe. Au fil des ans, les partis d’opposition l’ont souvent critiqué en s’interrogeant sur l’utilité de ces voyages, sur les coûts des billets d’avion et même sur les frais d’itinérance téléphonique. Le maire a toujours défendu la pertinence de ces déplacements en assurant que sa présence peut faire la différence. 

Un monarque élu triomphalement  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives

Exception faite de sa première élection de 2007, M. Labeaume a tué tout suspense lors des courses suivantes à la mairie de Québec. Il n’a été inquiété par aucun de ses adversaires successifs et son parti a obtenu des majorités claires – parfois même écrasantes – au conseil municipal. Le sondage publié par Le Journal au début de l’été 2021 montre que sa popularité est encore au sommet malgré ses 14 ans aux commandes.  

Des faux pas  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives

L’épisode « Clotaire Rapaille » a beau dater de plus de 10 ans, il revient régulièrement dans les discussions lorsqu’il est question des ratés de l’administration Labeaume. Ce gourou français de la communication a été recruté par la Ville dans le but de trouver le « code » de Québec. Mais l’aventure s’arrête subitement lorsqu’on découvre que l’expert a embelli son CV. Certains concepts que le maire veut importer de l’étranger tournent également court. C’est notamment le cas du miroir d’eau, du carrousel ou encore de la grande roue. D’autres dossiers comme celui du coffre-fort virtuel ou des bornes de stationnement « high tech » à ExpoCité sont également à inscrire au passif du maire sortant. 


Consultez notre dossier complet        

Des anecdotes inoubliables  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives

Au fil des années, de nombreuses personnalités de la région de Québec ont eu à côtoyer Régis Labeaume. Ils nous racontent ici leurs anecdotes.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Souvenirs de voyage avec le maire globe-trotter  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives, Agence QMI

Au cours des 14 dernières années, nos journalistes ont suivi Régis Labeaume partout, notamment en voyage. Ils nous racontent ici des anecdotes et des moments qu’ils ont vécus avec lui.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

La langue de bois? Connaît pas!  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo Stevens Leblanc

Au fil des années, Régis Labeaume nous a habitués à des déclarations colorées, à des attaques parfois dures envers ses adversaires et à un franc-parler qui n’a laissé personne indifférent. Le Journal reproduit ici quelques-unes des citations qui ont marqué ses 14 ans à la mairie.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Une popularité à faire des jaloux  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives Stevens Leblanc

« Arrivé de nulle part » lors des élections municipales de 2007, Régis Labeaume s’est imposé comme l’un « des politiciens les plus populaires du Québec » qui a rendu aux citoyens « leur fierté » et dont les résultats aux élections pouvaient rendre jaloux bien des politiciens.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture. 

Il a résisté à quatre premiers ministres   

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Photo d'archives

Signe de la longévité du règne de Régis Labeaume, pas moins de quatre premiers ministres différents ont dirigé la province durant ses quatre mandats à la mairie de Québec. De Jean Charest à François Legault, en passant par Pauline Marois et Philippe Couillard, certaines relations ont été plus fortes que d’autres.

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

Un personnage «plus grand que nature»  

[PHOTOS] Au revoir, Monsieur le maire: les 14 années de Régis Labeaume en 10 moments marquants
Caricature d'Ygreck

Le caricaturiste du Journal, Ygreck, perdra sa «muse» et principale source d’inspiration quand le maire Régis Labeaume, qu’il a dessiné pas moins de 380 fois, laissera sa place à la mairie de Québec. 

Cliquez ce lien afin de poursuivre votre lecture.

À VOIR AUSSI