/news/politics
Navigation

Règne de Régis Labeaume: une popularité à faire des jaloux

Il quitte la mairie de Québec après 14 ans avec un taux de satisfaction de 78 %

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo d'archives Stevens Leblanc Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.

Coup d'oeil sur cet article

« Arrivé de nulle part » lors des élections municipales de 2007, Régis Labeaume s’est imposé comme l’un « des politiciens les plus populaires du Québec » qui a rendu aux citoyens « leur fierté » et dont les résultats aux élections pouvaient rendre jaloux bien des politiciens.

• À lire aussi: Les 14 années de Labeaume en 10 moments marquants

Les chiffres parlent d’eux-mêmes pour celui qui a dirigé la Vieille Capitale depuis près de 14 ans (voir plus bas). Après avoir été élu avec 59 % des voix en 2007, M. Labeaume a vu sa popularité emprunter la voie rapide. En 2009, il est réélu avec un impressionnant score de 79,9 %. Quatre ans plus tard, l’aiguille bouge à peine et il repart pour un autre mandat après avoir raflé 74,07 %.

En juin dernier, un sondage publié dans Le Journal faisait état d’un taux de satisfaction de 78 %, un pointage « exceptionnel » selon le président de Léger, Jean-Marc Léger.

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo Stevens Leblanc

« Ça a certainement été un des politiciens les plus populaires du Québec. On peut aller jusque-là. Quand t’as un taux de satisfaction de 78 % après avoir passé 14 ans à la mairie, c’est quand même extraordinaire », lance M. Léger, qui a vu défiler son lot de sondages sur la popularité de politiciens au cours de sa carrière.

  • Écoutez l'entrevue de Régis Labeaume avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

« À Québec, si je compare avec les autres maires, ça a été le plus populaire des 50 dernières années », ajoute-t-il.

« Arrivé de nulle part »

Jean-Marc Léger rappelle le départ modeste de Régis Labeaume lors de la campagne 2007. Un parcours qui l’a fait passer de total inconnu à premier magistrat de la Ville en un clin d’œil et qui n’est pas étranger à sa popularité.

« Cet homme-là est arrivé de nulle part à la mairie de Québec. [Dans] le premier sondage, il avait 3 % de vote. Il a grimpé dans les sondages jusqu’à 59 % le jour de l’élection. [...] Il avait surpris un peu tout le monde par sa campagne dynamique. »

« Il est arrivé dans un moment où c’était très morose à Québec. Les fêtes du 400e s’en allaient tout croche. Il arrivait après Mme [Andrée] Boucher, décédée en fonction. Il a pris une ville morose et l’a transformée en une ville extrêmement dynamique. »

Surtout, M. Léger parle de la fierté retrouvée des gens de Québec, un sentiment incontournable qui a permis au maire d’avoir une « connexion » avec ses concitoyens. « Les gens de Québec l’avaient perdu, cette fierté-là. Régis Labeaume leur a redonné. »

Dire la vérité

Au-delà des sondages et des élections, Régis Labeaume détient « une qualité essentielle pour les Québécois », évoque M. Léger. « Il est authentique et humble. Ça, c’est très très rare. »

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo d'archives Stevens Leblanc

Il a encore bien en tête une anecdote au sujet du maire Labeaume pour appuyer ses propos.

Ce dernier assistait à un groupe de discussion entre électeurs, « chose rare » pour un politicien puisqu’il s’agit d’un « exercice d’humilité ». « Les électeurs étaient très positifs à l’égard de Labeaume, mais ils ont dit qu’il ne disait pas la vérité concernant un dossier en particulier. Régis Labeaume était derrière la vitre. [...] Et sa première réaction a été de dire : “Il a raison. J’ai pas dit la vérité comme il faut. Je vais sortir publiquement et dire la vérité.” Ça, je n’ai jamais vu ça. »

Au final, M. Labeaume laisse Québec « dans un meilleur état » qu’au moment de son élection, juge Jean-Marc Léger. « C’est ça l’héritage de Régis Labeaume. Cette ville-là est en santé. »

Son successeur a désormais un indice en poche s’il souhaite s’approcher de ce niveau de popularité.

Un maire apprécié         

3 décembre 2007 | Élu avec 59 % des voix

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo d'archives


1er novembre 2009 | Réélu avec 79,9 % des voix

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo d'archives, Agence QMI


3 novembre 2013 | Réélu avec 74,07 % des voix

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo d'archives


5 novembre 2017 | Réélu avec 55,3 % des voix

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo d'archives, Didier Debusschère


78 % | Taux de satisfaction à l’égard du travail de Régis Labeaume pour ses 13 années à la mairie de Québec, selon un sondage Léger/Le Journal mené en juin dernier.

Serein et de bonne humeur, le maire Régis Labeaume avait annoncé son retrait de la vie politique en mai dernier.
Photo d'archives, Stevens Leblanc

 

Source : Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation

À VOIR AUSSI