/sports/football/alouettes
Navigation

Défaite coûteuse

Les Alouettes perdent 19 à 14 contre la Saskatchewan

Alouettes vs Saskatchewan
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Spécialiste des retours de bottés, Martese Jackson a eu fort à faire pour se débarrasser de l’emprise d’un joueur des Rough Riders, samedi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes ont frappé un mur, samedi soir, devant une maigre foule de 11 817 spectateurs au stade Percival-Molson. 

Malgré une remontée en fin de match, les hommes de Khari Jones se sont inclinés par la marque de 19 à 14 devant les Roughriders de la Saskatchewan. 

C’est une défaite coûteuse pour les Alouettes. Non seulement ils n’ont pas été en mesure de sécuriser leur place en éliminatoires, mais ils ont glissé au troisième rang de la section Est. 

Ils possèdent la même fiche que les Tiger-Cats de Hamilton. Par contre, ils n’ont pas le bris d’égalité sur la formation ontarienne. 

C’est un résultat décevant pour la formation montréalaise. Malgré une autre bonne performance de la défensive, l’attaque a été réduite au silence pendant les 45 premières minutes. 

Harris à la rescousse

Voyant que son attaque était amorphe, l’entraîneur-chef, Khari Jones, a décidé d’envoyer le vétéran Trevor Harris dans la mêlée. Il a failli avoir la main heureuse. 

Harris, qui avait seulement quelques entraînements derrière la cravate, a tenté de faire du mieux qu’il pouvait. Il a réussi quelques belles passes, dont une sur le touché à Eugene Lewis. 

Toutefois, il n’a pas été en mesure de compléter la remontée. Les Roughriders ont arrêté les locaux alors qu’il ne restait que quelques secondes à écouler. 

Il a terminé la rencontre avec 12 passes complétées en 15 tentatives avec 123 verges de gains aériens. Il a aussi transporté le ballon pour un total de 31 verges. 

Pour le reste, ce sont les défensives qui se sont occupées du spectacle dans des conditions froides et pluvieuses. Ça n’a pas donné droit à un match excitant, mais qui a été âprement disputé. 

La défensive des Alouettes a tout fait pour garder son équipe dans le match tout en espérant un réveil de l’attaque. Toutefois, il est arrivé trop tard.  

Ce qu’on a remarqué... 

La bataille des jambes

Comme on l’avait prévu, les botteurs Brett Lauther et David Côté se sont livré un beau duel. Le botteur des Alouettes a réussi un de ses placements les plus longs de la saison au quatrième quart. Il a placé le ballon entre les poteaux sur une
distance de 45 verges. 

Les premiers pas de Thomassin

La ligne offensive a vu un autre joueur tomber au combat. Cette fois, ce fut David Foucault. C’est le Québécois Samuel Thomassin qui est arrivé en relève. Pour l’ancien du Rouge et Or de Laval, il s’agissait de ses premiers pas dans la LCF. 

John Bowman en français

Les Alouettes ont rendu hommage à John Bowman à la mi-temps. On ne sait pas si c’est en raison des mesures sanitaires, mais la cérémonie n’était pas à la hauteur de la carrière de leur ancien joueur. Le moment fort de la cérémonie ? Bowman s’est adressé aux partisans en français. 

Le festival des sacs

Les deux équipes étaient visiblement inspirées par l’hommage à John Bowman. La première demie a été dominée par les défensives. Un total de six quarts a été enregistré au cours des 30 premières minutes. 

Plus : La défensive des Riders  

La défensive des Riders avait bien étudié l’attaque des Alouettes. Elle a été dominante à tous les niveaux. 

Moins : Matt Shiltz 

Le quart n’a pas connu une bonne soirée au bureau. Il n’a pas été en mesure de faire progresser l’attaque durant les trois premiers quarts. Il a été remplacé par Trevor Harris au quatrième quart.  

Sacs par... 

  • Alouettes : 5
  • Roughriders : 6

Revirements par...

  • Alouettes : 0
  • Roughriders : 1

Verges par la course 

  • Alouettes : 85
  • Roughriders : 122

Verges par la passe 

  • Alouettes : 158
  • Roughriders : 229

Total de premiers essais 

  • Alouettes : 14
  • Roughriders : 18

Temps de possession

  • Alouettes : 26:15
  • Roughriders : 33:45

Trevor Harris pour changer le rythme 

Honoré par les Alouettes, John Bowman a reçu une belle ovation.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce
Honoré par les Alouettes, John Bowman a reçu une belle ovation.

En envoyant Trevor Harris aux commandes de l’attaque au quatrième quart, l’entraîneur-chef des Alouettes a simplement voulu créer une étincelle. 

« Je voulais changer le rythme du match, a mentionné Khari Jones. Notre attaque ne produisait pas de façon suffisante. 

« J’ai déjà une bonne idée de l’identité de mon quart partant pour la semaine prochaine à Winnipeg. Cependant, je ne veux pas l’annoncer ce soir [samedi]. »

Avec cette défaite, les Alouettes viennent de glisser au troisième rang de la section Est. Par contre, ce n’est pas une chose qui va empêcher Jones de dormir. 

« Tout ce qui m’importe, c’est de bien jouer le prochain match, a-t-il précisé. C’est la seule chose sur laquelle je me concentre. »

Harris, qui connaissait seulement une vingtaine de jeux depuis son arrivée avec l’équipe, s’est débrouillé avec les moyens du bord. On a constaté qu’il n’a pas perdu sa touche même s’il a lancé le ballon dans des conditions pluvieuses.

On retient sa passe de 34 verges à Jake Wieneke, qui était digne des meilleurs passeurs de la LCF. 

« J’étais prêt à sauter dans la mêlée, a souligné Harris. Je savais que Matt (Shiltz) devait composer avec une blessure. Ce ne fut pas évident lors de mes premières journées avec les Alouettes parce que j’ai dû apprendre le livre de jeux et le rythme de l’attaque. »

Shiltz diplomate

Depuis qu’il est venu en relève à Vernon Adams Jr, Matt Shiltz avait joué du football solide. Il avait permis à son équipe de remporter trois victoires de suite. 

Samedi, ce fut difficile et l’attaque a été muselée par l’excellente défensive des Roughriders. Il a commis une seule erreur soit une interception au deuxième quart. 

Shiltz est demeuré diplomate quant au fait qu’il a été cloué au banc dans les 15 dernières minutes de la rencontre.

« Je suis un compétiteur et j'aurais voulu être sur le terrain pour terminer le match, a-t-il mentionné. C’est la décision de l’entraîneur qui croyait qu’on avait de meilleures chances de l’emporter avec Trevor.  

« Pour ce qui est du prochain match contre Winnipeg, je vais me préparer comme si c’était moi le partant. Je vais afficher la même attitude que lorsque j’étais réserviste. » 

On peut se demander si la décision n’est pas déjà prise dans la tête des entraîneurs qui ont vu de belles choses de la part de Harris en fin de match. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.