/sports/golf
Navigation

PGA : Taylor Pendrith s’écroule

PGA : Taylor Pendrith s’écroule
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien Taylor Pendrith a choisi un bien mauvais moment pour connaître sa pire journée du weekend, car sa carte de 76, cinq coups au-dessus de la normale, lui a coûté la victoire au Championnat des Bermudes du circuit de la PGA, que l’Australien Lucas Herbert a remporté avec un coup de priorité, dimanche.

• À lire aussi: Les terrains de golf s’invitent dans les élections

Pourtant, Pendrith détenait une avance de trois coups avec 18 trous à compléter. Cependant, trois bogueys consécutifs du sixième au huitième drapeau ainsi qu’un double-boguey au 17e l’ont fait reculer jusqu’à la cinquième place. Il a conclu avec un cumulatif de 272 (-12), tandis qu’Herbert (69) a totalisé 269 coups, 15 sous le par. Celui-ci a obtenu son premier gain en carrière à la PGA.

Au terme de sa contre-performance, le joueur de l’unifolié ne s’est pas défilé. «Ce ne fut pas très bon», a-t-il dit, tel que rapporté par le réseau Sportsnet.

Néanmoins, les conditions de jeu ont compliqué sa tâche, le vent et la pluie se manifestant pendant la ronde finale. Incapable de caler un seul oiselet, Pendrith a ruiné ses espoirs en envoyant deux coups dans l’eau à l’avant-dernier trou.

«Ç’a été probablement le pire élan de la semaine et peut-être de l’année, mais si c’était à refaire, je ne changerais rien», a-t-il affirmé au sujet de son coup de départ au 17e.

Pour revenir à Herbert, il a déjà en tête le Tournoi des Maîtres, auquel il devrait participer l’an prochain en vertu de son triomphe.

«Cela m’assure une place là-bas? Bien, les 12 prochains mois seront excitants. Je n’ai jamais joué à Augusta, donc pouvoir y être sera vraiment bien. Mais je ne veux même pas me fixer d’objectifs sur quoi que ce soit maintenant, a-t-il expliqué au site news.com.au. Ainsi, nous allons nous asseoir pour célébrer dans les jours à venir, puis remettre à zéro certains plans et déterminer nos buts et notre façon de faire pour ces événements hors de l’ordinaire où nous serons.»

Égalité

L’Américain Patrick Reed (65) et le Néo-Zélandais Danny Lee (71) ont fini ex aequo au deuxième échelon, devant Patrick Rodgers (70), des États-Unis, qui a accusé deux coups de retard.

Trois autres golfeurs canadiens étaient en action. Adam Svensson (73) a fait partie d’un groupe installé au 22e rang à 277 (-7). Pour leur part, David Hearn (70) et Adam Hadwin (73) ont pris dans l’ordre les 39e et 46e places avec des écarts de 11 et 12 coups sur le gagnant.

À VOIR AUSSI