/lifestyle/books
Navigation

Un premier livre jeunesse pour Fred Pellerin

ART-FRED-PELLERIN
Photo Agence QMI, Joël Lemay Fred Pellerin n’avait jamais travaillé sur un projet jeunesse avant de recevoir la proposition de l’illustratrice Annie Boulanger.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jours de voir le film L’arracheuse de temps, tiré de son conte, prendre l’affiche dans les salles de cinéma québécoises, Fred Pellerin ira rejoindre un tout nouveau public avec le livre jeunesse La course de petits bateaux. « C’est un beau petit vertige joyeux », dit le conteur sur cette nouvelle aventure.

• À lire aussi: Élections à Saint-Élie-de-Caxton: le nom de Fred Pellerin sur toutes les lèvres

« J’ai hâte de voir comment ça va être reçu. C’est la première fois pour moi que je saute de ce bord-là de la clôture ! » lance l’artiste toujours coloré.

Fred Pellerin n’avait jamais envisagé de travailler sur un livre jeunesse. Mais une discussion avec l’illustratrice Annie Boulanger, alors qu’il se trouvait en tournée à Rouyn-Noranda, a tout changé.

« J’étais au restaurant avec des amis et Annie s’y trouvait aussi, raconte-t-il. Elle m’a dit qu’elle aimerait beaucoup faire un livre illustré avec moi. »

Par chance, Fred Pellerin avait conservé dans son ordinateur des « retailles d’histoires » de son spectacle Un village en trois dés.

« Quand je bâtis un show de contes, j’écris sept ou huit histoires, dit-il. Et dans ces histoires, il se trace un fil. Mais là, il y a des histoires qui tombent parce qu’elles ne collent pas sur le fil. Ça fait des retailles d’histoires que je remets dans la boule de pâte pour la prochaine tarte. »

Un soir, alors qu’il était en tournée en Bretagne et que le temps était maussade, Fred Pellerin a décidé de reprendre une de ces retailles d’histoires pour la découper en pages. « Comme ça, ça pouvait faire un livre illustré », dit-il.

Le village de Saint-Élie

C’était l’histoire de La course de petits bateaux. Quand Annie Boulanger lui a parlé de faire une collaboration, le conteur lui a envoyé cette histoire.

Embarquant de plein fouet dans le projet, l’illustratrice abitibienne a décidé d’aller faire quelques séjours dans la résidence d’artiste que possède Fred Pellerin à Saint-Élie-de-Caxton.

« Elle est venue s’imprégner du décor du village, parce que l’histoire se passe à Saint-Élie, raconte le conteur. Je lui ai fait la visite guidée. Et après, elle est allée encore plus loin que moi dans son travail. Elle est d’une créativité hallucinante. »

Les amateurs de l’œuvre de Pellerin pourront même y remarquer plusieurs personnages de l’œuvre du conteur dans les illustrations d’Annie Boulanger.

« Il y a une page où les habitants du village se retrouvent sur le pont, dit Fred. Ce sont tous des personnages de mes contes ! C’est hallucinant le travail de recensement qu’Annie a fait là-dessus. Elle a même mis des personnages qui n’ont que quelques lignes dans mes contes. »

Retrouver Babine

Dans La course de petits bateaux, Fred Pellerin a retrouvé son fameux personnage de Babine, qu’il n’avait pas côtoyé depuis le film du même nom, en 2008.

Parce que ce personnage est un enfant dans un corps d’adulte, Fred Pellerin savait qu’il pourrait rejoindre un jeune public. 

« On l’appelle un livre jeunesse, mais j’espère que les adultes vont le lire aussi. Parce que je pense que cette histoire-là a une allégorie qui peut aussi s’adresser aux plus vieux. »

Après avoir attiré des hordes de touristes à Saint-Élie-de-Caxton avec ses contes, Fred Pellerin croit-il que les enfants voudront désormais aller voir ce petit village de la Mauricie où se situe l’histoire de La course des petits bateaux ?

« Je ne sais pas, mais ça pourrait ! dit en riant le conteur lui-même père de trois enfants de 16, 13 et 11 ans. Ce qui est bien, c’est que Saint-Élie devient vraiment un village d’enfants depuis quelques années. La population rajeunit. Sur neuf maisons de la rue Saint-Pierre, je pense qu’il y a 14 enfants. Il va falloir piétonniser le village au complet ! »

Tournée et cinéma

Fred Pellerin s’est récemment mis sur l’écriture de son prochain conte, qu’il prévoit lancer à l’automne 2022 ou l’hiver 2023. Dans les prochaines semaines, il terminera les 25 à 30 dates restantes de sa tournée Un village en trois dés.

« Je m’en vais dans quelques jours au Canada anglais, jusqu’à Vancouver. On va faire Coup de cœur francophone là-bas, dit-il. Après, quand je reviens, je vais retravailler avec Kent Nagano, parce qu’on fait encore un “Naganoël” cette année ! [La poste du paradis, à la Maison symphonique]. »

Le conteur suivra aussi la vie en salle du film L’arracheuse de temps, sur lequel il a collaboré au scénario et à la musique. Le film prendra l’affiche le 19 novembre.

« J’ai bien hâte que les gens voient ça. Je pense que la proposition est vraiment audacieuse, drôle et trippante. Francis [Leclerc, le réalisateur] nous amène quelque part où le cinéma québécois ne nous a pas amenés souvent. »


La course de petits bateaux sera disponible mardi. fredpellerin.com.

ART-FRED-PELLERIN
Photo courtoisie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.