/news/currentevents
Navigation

Fillette de Granby: des problèmes techniques interrompent le procès de la belle-mère

Fillette de Granby: des problèmes techniques interrompent le procès de la belle-mère
GUILLAUME JACOB/L'ÉCHO DE TROIS-RIVIÈRES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des problèmes techniques au palais de justice de Trois-Rivières ont empêché la poursuite du procès de la belle-mère accusée du meurtre, au deuxième degré, de la fillette de son conjoint en avril 2019 dans leur résidence de Granby.

• À lire aussi: Procès de la belle-mère de Granby: deux autres enfants se trouvaient dans la maison

• À lire aussi: Fillette de Granby: le huis clos se poursuit au procès de la belle-mère

Le lien audio et vidéo entre la salle d’audience et une pièce adjacente, à partir de laquelle un mineur devait témoigner, a fait défaut. Le procès a donc été ajourné et remis à mardi matin.

Les jurés devaient entendre la déclaration du fils de l’accusée, recueillie le jour de l’événement par les enquêteurs. L’adolescent devait ensuite être interrogé par les avocats de la Couronne et de la défense.

Il s’agit du 11e témoin en poursuite; le 12e doit être le petit frère de la fillette.

Tout comme le fils de l’accusée, les deux habitaient la maison et étaient présents sur les lieux du drame le matin du 29 avril 2019.

La femme de 38 ans subit depuis deux semaines son procès pour le meurtre au deuxième degré et la séquestration de la fillette de sept ans, décédée dans des circonstances troublantes en avril 2019 à Granby.

Selon la poursuite, l’accusée aurait séquestré la petite victime en l’enrobant de ruban adhésif. C’est ce qui aurait causé sa mort.

À VOIR AUSSI