/sports/hockey
Navigation

Agression sexuelle: au tour des Penguins d’affronter la tourmente

HKN-2016-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-SIX
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’épouse de Jarrod Skalde, un ancien instructeur adjoint des Penguins de Pittsburgh, s’apprête à intenter une poursuite civile au tribunal du Rhode Island contre l’équipe et l’ex-entraîneur de son club-école, Clark Donatelli, relativement à une agression sexuelle qui aurait été commise il y a environ trois ans.

• À lire aussi: L’homme le plus recherché à Chicago

• À lire aussi: Affaire Kyle Beach: Roussel «choqué» de l'attitude de Blackhawks et Jonathan Toews

La partie demanderesse, qui vise également les propriétaires des Penguins Mario Lemieux et Ron Burkle ainsi que Bill Guerin, autrefois adjoint au directeur général, exigera réparation pour des présumés gestes commis par Donatelli le 11 novembre 2018 à l’endroit d’Erin Skalde. Celle-ci aurait été agressée sur la banquette arrière d’une voiture lors d’un voyage des Penguins de Wilkes-Barre/Scranton en direction de Providence.

La victime alléguée aurait subi des attouchements de l’instructeur adjoint, tandis que son mari aurait été avisé par l’organisation de taire l’histoire. La poursuite déplore aussi le fait que Jarrod Skalde ait été ultérieurement congédié et que son épouse ait été qualifiée de menteuse, en plus de n’avoir jamais été interrogée par les Penguins.

De plus, on reproche à Guerin, aujourd’hui DG du Wild du Minnesota, d’avoir dissimulé le tout, comme ce fut le cas chez les Blackhawks de Chicago quant au scandale Brad Aldrich, un ancien responsable de la vidéo qui a agressé sexuellement deux joueurs en 2010.

«Nous avons pris l’incident de Wilkes-Barre/Scranton très sérieusement et avons agi promptement. Le club a enquêté et abordé le dossier dans les heures ayant suivi sa prise de connaissance en juin 2019, même si M. Skalde a attendu sept mois avant de rapporter le tout, ont écrit les Penguins au réseau Sportsnet, mardi. Immédiatement après la réception du rapport, une investigation complète a été effectuée à l’intérieur de 72 heures et l’ex-entraîneur a démissionné. Après cela, M. Skalde a continué de travailler à Wilkes-Barre/Scranton pour une année supplémentaire, jusqu’au moment de procéder à des réductions de personnel significatives à cause de la pandémie.»

Précédemment, les Skalde avaient poursuivi il y a un an les Penguins concernant cette histoire devant la Cour du district des États-Unis en Pennsylvanie, mais aucune des allégations relatées n’a pu être l’objet de preuves suffisantes.

Allégation supplémentaire

Une conférence de presse devait être donnée par Skalde et son équipe d’avocats mardi après-midi. Cependant, le groupe a partagé par voie de communiqué que celle-ci allait être reportée en raison de nouvelles allégations.

Une seconde femme se serait ouverte en accusant elle aussi Donatelli de malfaisances similaires, à un moment différent.

«L’équipe d’avocats agit rapidement pour enquêter sur ces faits, le modèle d’actions récurrentes et les agissements de Donatelli, qui agit avec impunité débridée. Nous avons hâte de le rendre, lui et les autres gens impliqués, responsable de ses actions.»