/sports/tennis
Navigation

Coupe Billie Jean King: le Canada peut oublier les demi-finales

Carol Zhao
AFP Carol Zhao

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiennes Carol Zhao, Rebecca Marino et Gabriela Dabrowski n’ont pu mener le Canada à bon port, mardi à Prague, à la Coupe Billie Jean King, leur pays pliant l’échine 3 à 0 devant les Russes pour voir leurs chances d’accéder à la demi-finale réduites à néant.

• À lire aussi - Coupe Billie Jean King: le Canada surprend la France

La formation du capitaine Sylvain Bruneau avait vaincu la France 2 à 1, lundi, mais ce blanchissage subi l’empêche de terminer au sommet de son groupe. Mais malgré la défaite, Bruneau préfère retenir le positif.

«[Aujourd’hui] n’était pas notre jour, a commencé par dire Bruneau, selon un communiqué de Tennis Canada. Nous avons affronté une excellente équipe qui avait beaucoup de profondeur. Mais dans l’ensemble, le bilan est positif. Au départ, nous n’étions pas censés être ici, alors battre la France, qui est la championne en titre, était une superbe performance. Cela a vraiment été agréable et très amusant.»

Zhao en relève

Dans le premier duel de la journée, Zhao s'est inclinée face à la Russe Daria Kasatkina. L'athlète de 26 ans, classée 330e au monde, a logiquement baissé pavillon 6-3 et 6-1 devant la 28e joueuse mondiale.

Elle avait été appelée à remplacer la Québécoise Françoise Abanda, qui a dû renoncer à l’affrontement en raison d’une blessure à un pied.

«J’aurais voulu mieux faire mieux [pour les amateurs canadiens] et pour mes coéquipières, a admis Zhao. On apprend toujours beaucoup de ce genre de matchs et je vais assurément y repenser, analyser le tout et me servir de cela pour m’améliorer.»

Puis, dans le deuxième match de la journée, Marino (147e) s'est avouée vaincue face à Anastasia Pavlyuchenkova (16e) 6-4, 4-6 et 6-2. La perdante s’est placée en difficulté en concédant son service au premier jeu de la dernière manche et n’a jamais pu combler le retard.

Rebecca Marino
AFP
Rebecca Marino

Visiblement à bout de souffle, Marino n’a pas été plus convaincante durant son duel de double aux côtés de Dabrowski. Le duo canadien a perdu 6-3 et 6-1 contre Veronika Kudermetova et Liudmila Samsonova.

«Cette expérience a été incroyable, a malgré tout retenu Marino. Le Canada a su très tard qu’il participerait au tournoi et être ici en tant qu’équipe, se rassembler et jouer avec autant de cœur a été quelque chose de vraiment spécial. Nous avons prouvé que même si nous avons perdu et que nous sommes éliminées du tournoi, nous avons notre place avec les meilleures et nous jouons avec beaucoup de combativité et de passion. Nous devrions vraiment être très fières de nous-mêmes et de chacune d’entre nous. »

La lutte se tiendra donc entre la Russie et la France pour la suprématie du Groupe A. Les représentantes de l’Hexagone auront toutefois fort à faire pour déloger les Russes du sommet, mercredi.

À VOIR AUSSI   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.