/news/health
Navigation

Des troubles visuels qui inquiètent chez les jeunes du primaire

37% des tout-petits présentent des problèmes

dépistage vue enfant
Photo courtoisie La Dre Marie-Andrée Pelletier, optométriste, effectue un dépistage auprès d’un élève.

Coup d'oeil sur cet article

La Fondation des maladies de l’œil s’inquiète des résultats obtenus lors du dépistage visuel de 100 000 enfants du primaire, alors que 37 % des tout-petits présentaient un problème de la vue.

• À lire aussi: Pénurie de personnel: QS réclame des stages payés pour les profs

« C’est très préoccupant et surprenant puisqu’on parle d’enfants de quatre ou cinq ans et cette statistique se répète d’une année à l’autre, peu importe le milieu », précise le directeur général de la fondation, Steeve Lachance, qui se dit tout de même satisfait d’avoir pu dépister autant d’enfants en moins de deux ans.

Depuis mai 2019, une centaine d’optométristes ont visité près de 1600 écoles primaires publiques au Québec, dans le but de dépister d’éventuels problèmes oculaires chez les élèves de niveau prématernelle et de maternelle.

« Ce que nous avons découvert, c’est que certains enfants présentaient des cas importants qui nécessitent de grosses prescriptions », décrit M. Lachance.

La grande utilisation des écrans chez les tout-petits n’est pas étrangère à ces problèmes de la vue, soutient M. Lachance. « On sait que la myopie arrive de plus en plus tôt. Maintenant, on voit des enfants de sept, huit ou neuf ans qui ont développé une myopie sévère et même de la sécheresse oculaire, ce qui touche habituellement les personnes âgées », dit-il.

« C’est malheureux, surtout lorsqu’on sait que 80 % de l’apprentissage passe par la vision », indique-t-il.

Problèmes de comportements

De plus, les problèmes oculaires chez les enfants peuvent aussi mener à des problèmes de comportements, soutient-il. « Nous avons vu des enfants avec des faux diagnostics de TDAH, alors que finalement le point de départ, c’était la vue, qui n’avait pas été vérifiée », explique M. Lachance.

M. Lachance déplore par ailleurs le fait que même si l’examen de la vue est couvert par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) pour les enfants de moins de 18 ans, très peu d’enfants en profitent. 

Selon la fondation, moins de 25 % d’entre eux consultent un optométriste avant d’entrer à l’école.

Estimé à 15 M$, le programme À l’École de la Vue prendra fin en juin prochain. La Fondation des maladies de l’œil espère toutefois qu’il sera reconduit par le gouvernement.  


LES DIAGNOSTICS OPTOMÉTRIQUES LES PLUS SOUVENT RAPPORTÉS LORS DES EXAMENS CHEZ LES ENFANTS :  

  • L’hypermétropie (78 %)   
  • L’astigmatisme (63 %)   
  • L’amblyopie (13 %)   
  • La myopie (4 %)   
  • Le strabisme (3 %)   

À VOIR AUSSI...  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.