/entertainment/movies
Navigation

«France» : une satire des médias

France
Photo courtoisie Léa Seydoux dans le film France.

Coup d'oeil sur cet article

Avec son nouveau film, France, le cinéaste français Bruno Dumont signe une satire grinçante du monde des médias et offre à Léa Seydoux un des plus beaux rôles de sa carrière.

• À lire aussi: 5 films à voir à Cinemania

Le film s’ouvre sur une conférence de presse du président français Emmanuel Macron, à l’Élysée. Assise au premier rang, France de Meurs (Léa Seydoux), journaliste vedette d’une chaîne d’information continue, capte l’attention du chef de l’État et lui pose une question qu’elle semble avoir apprise par cœur. Fière de son coup, elle n’attendra pas la fin de la réponse du président pour s’informer auprès de son assistante (Blanche Gardin) à savoir si son intervention a suscité des réactions sur les réseaux sociaux.

En une seule scène, le spectateur a compris l’essence du personnage de France de Meurs. Ce qui allume France dans son métier, c’est la célébrité. Quand elle fait du journalisme de terrain dans les zones les plus dangereuses du monde, elle prend un malin plaisir à se mettre de l’avant dans ses reportages, allant jusqu’à demander à des militaires de simuler des scènes d’action pour ajouter une couche de sensationnalisme. Mais un banal accident de la route viendra bientôt provoquer chez elle une profonde remise en question. 

Information spectacle

Empruntant la forme d’une comédie satirique, la première partie du film se révèle particulièrement savoureuse dans sa façon de présenter les dérives de l’information spectacle. Le réalisateur Bruno Dumont (Ma Loute) n’est pas allé de main morte en brossant le portrait de cette journaliste arriviste et insensible qui semble être prête à tout pour rayonner sur les réseaux sociaux. Le regard qu’il porte sur le monde des médias, et particulièrement les chaînes d’information continue, est aussi drôle que féroce, même si la subtilité n’est pas toujours au rendez-vous.

Malheureusement, la seconde partie du long métrage, plus mélodramatique, n’est pas aussi convaincante. Bruno Dumont s’est égaré de son sujet en s’attar-dant trop longuement sur la crise existentielle de son héroïne. Il faut toutefois souligner le travail exceptionnel de Léa Seydoux, qui a su injecter beaucoup de tendresse et d’humanité à ce personnage qui semblait pourtant si peu attachant au départ. 


Présentement à l’affiche.

France ★★★ 1/2 

Un film de Bruno Dumont

Avec Léa Seydoux, Blanche Gardin et Benjamin Biolay

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.