/investigations
Navigation

En bobettes, il retire enfin sa fausse nouvelle

Un blogueur de Lévis, Claude Gélinas, avait écrit qu'une adolescente était morte après avoir été vaccinée

Coup d'oeil sur cet article

L’auteur d’une des plus scandaleuses fausses nouvelles publiées depuis le début de la pandémie, celle d’une adolescente morte après avoir reçu son vaccin, est un blogueur de Lévis spécialiste des théories du complot. Il a fallu que notre Bureau d’enquête le confronte pour qu’il retire du web sa publication erronée. 

• À lire aussi: Désinformation sur les réseaux sociaux: le vaccin n’avait rien à voir avec la mort d'une ado

Pendant plus de six semaines, un texte intitulé : «La mort post-vaccinale par crise cardiaque de Malaka Rizkalla, 15 ans, à Montréal» a circulé sur le web, principalement sur Facebook.

· Regardez l’éditorial de Richard Martineau à QUB radio et LCN :

L’étudiante de l’école secondaire Louis-Riel, suivie depuis des années pour des problèmes cardiaques, s’est effondrée en pleine classe le 7 septembre dernier. Elle avait reçu sa deuxième dose de vaccin contre la COVID plus de deux mois avant sa mort. 

Malgré tout, plusieurs antivaccins ont fait le lien entre le vaccin et son décès sans aucune preuve. 

L’un d’eux, Claude Gélinas, a été parmi les premiers à publier une fausse nouvelle concernant le décès d’une adolescente de 15 ans. Il a utilisé certaines informations partagées sur Facebook par la mère d’un élève de l’école, Nadiya Sylvestr.

La mort tragique d’une élève de l’école Louis-Riel à Montréal a été récupérée par des complotistes antivaccins. En mortaise, Claude Gélinas, blogueur.
Photos Chantal Poirier et tirée de Facebook
La mort tragique d’une élève de l’école Louis-Riel à Montréal a été récupérée par des complotistes antivaccins. En mortaise, Claude Gélinas, blogueur.

La publication de Gélinas a été partagée des milliers de fois. Elle décrit de manière erronée le décès d’une jeune adolescente. Dans les jours qui ont suivi, plusieurs manifestations ont eu lieu devant des établissements scolaires. 

À tel point que le gouvernement Legault a dû adopter des mesures pour empêcher les manifestants de s’approcher des élèves. 

EN SOUS-VÊTEMENT

Notre Bureau d’enquête et l’équipe de J.E se sont rendus à Lévis, où réside Gélinas, afin d’obtenir ses explications. L’homme qui possède une petite boîte de conception de sites web a ouvert la porte, vêtu d’un chandail et d’un simple sous-vêtement. 

Nos journalistes se sont rendus à Lévis chez Claude Gélinas qui a répondu à la porte en sous-vêtements. Dans les minutes suivantes, il a retiré sa fausse nouvelle sur une adolescente de 15 ans morte après avoir reçu son vaccin.
Capture d'écran TVA Nouvelles
Nos journalistes se sont rendus à Lévis chez Claude Gélinas qui a répondu à la porte en sous-vêtements. Dans les minutes suivantes, il a retiré sa fausse nouvelle sur une adolescente de 15 ans morte après avoir reçu son vaccin.

Il a été plutôt avare de commentaires, soutenant qu’il retirerait la fausse publication. 

«Tout ce qui est faux sera enlevé [...] Si vous dites que des informations sont fausses, naturellement, je vais les corriger et m’en excuser sans faute», a réagi l’homme. «Mais, je n’avoue absolument rien [...] Je vais moi-même aller voir les choses. Il y a beaucoup d’information qui peut circuler et s’il y en a une qui est fausse, c’est sûr qu’on l’enlève.» 

Quelques minutes après l’entretien, la publication a disparu de toutes les plateformes de Claude Gélinas et sur les réseaux sociaux.     

  • Écoutez le compte-rendu de Nicolas Lachance au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:   

LE PÈRE INTERVIENT

«Le cas de ma fille, on ne peut pas relier ça au vaccin», a réaffirmé le père de la jeune victime, déçu que des gens récupèrent le triste décès de Malaka pour exprimer leur crainte face au vaccin. 

Sa fille faisait de l’arythmie et avait déjà subi un arrêt cardiaque en 2017, mais elle avait été réanimée. 

Nadiya Sylvestr a refusé de répondre à nos questions.

Payantes, les théories du complot   

L’auteur de la fausse nouvelle sur la mort de Malaka Rizkalla demande à ses lecteurs de l’aider financièrement «à informer les gens» depuis de nombreuses années. Une activité rentable, selon le créateur de l’application Hardbacon. 

Claude Gélinas est actif sur internet depuis plus de deux décennies. Il multiplie les blogues, les forums et les sites web grâce à son entreprise Logix Communications, à Lévis. 

Il est possible de lui donner de l’argent par l’entremise de PayPal, Interac ou de lui faire un don directement sur une plateforme personnelle. 

La COVID-19 prend beaucoup de place depuis le début de la pandémie, mais Gélinas couvre de nombreux sujets complotistes depuis les dernières années :              

  • théories soutenant que la Terre est plate ;              
  • complot concernant le tueur de la mosquée de Québec ;              
  • promotion de produits de santé naturels ;                           

Il alimente des blogues sur l’éducation, la retraite, l’emploi, l’économie, les transports. Il y expose ses idées politiques et y mélange des théories du complot. Il réalise aussi des vidéos sur YouTube. 

Faites-vous beaucoup d’argent avec vos blogues? «Il y a des choses qui peuvent être faites, mais c’est tout», a affirmé Gélinas, questionné par notre Bureau d’enquête. 

Des entreprises sérieuses (université, carte de crédit, entrepreneurs) affichent même de la publicité sur les différents sites internet de Claude Gélinas. 

TROP FACILE

Julien Brault, le PDG de l’application de gestion de portefeuille Hardbacon, estime qu’un site de fausses nouvelles te permet de générer du contenu et du trafic sans investir de grandes sommes, contrairement au journalisme professionnel. Une pratique rentable, dit-il. 

«La différence entre de vraies nouvelles et de fausses nouvelles, c’est qu’avec des titres fous, les gens cliquent plus et que ça revient beaucoup moins cher de les rejoindre», mentionne M. Brault, qui a fait le test avec son propre site web dans le cadre d’une de nos émissions J.E.

–En collaboration avec Marie-Christine Trottier


 

  • Ne manquez pas l'émission J.E. vendredi soir à 21h.