/finance/business
Navigation

PDG d’Air Canada: le Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière lui offre un cours de français

Coup d'oeil sur cet article

Dans une lettre écrite en anglais, le directeur du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Stéphane Lemelin, a invité le président-directeur général d’Air Canada à suivre une semaine de cours de français, gratuitement, au sein de son établissement.

• À lire aussi: Commissaire des Langues officielles: plus de 1000 plaintes contre le PDG d'Air Canada

• À lire aussi: Le bureau du premier ministre a aussi averti Air Canada

«Dans le monde d’aujourd’hui où la plupart des gens parlent déjà anglais, nous voulons offrir à monsieur Rousseau la possibilité d’apprendre le français, qui est l’une des langues internationales les plus importantes et l’une des deux langues officielles du Canada ainsi que de la Cour internationale de Justice», peut-on notamment lire dans la lettre envoyée vendredi.

Le directeur du Collège fondé en 1827 a détaillé ensuite les différents programmes proposés par son institution afin d’aider les personnes qui le souhaitent à développer ou améliorer leur maîtrise de la langue française.

«Notre école, qui est accréditée par le ministère de l’Éducation du Québec et par Langues Canada, a été classée première parmi toutes les écoles secondaires offrant une résidence mixte pour les résultats de ses élèves aux examens du ministère [...] Notre résidence scolaire est située dans un environnement sécuritaire et 100 % francophone, à 55 minutes de la ville de Québec», a écrit M. Lemelin, qui a précisé que le collège est ouvert sept jours sur sept et ce tout au long de l’année.

«Au fil des années, notre école a développé une expertise indéniable et reconnue en immersion française, et nous pouvons sans aucun doute contribuer à aider monsieur Rousseau à apprendre le français», a-t-il ajouté.

Rappelons que mercredi, le PDG d’Air Canada a provoqué un tollé après avoir prononcé un discours uniquement en anglais, devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, et souligné qu’il avait réussi à vivre à Montréal sans parler français depuis qu’il s’y est installé, en 2007.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.