/world/usa
Navigation

Biden favorable à des compensations pour les familles de migrants séparées sous Trump

Biden favorable à des compensations pour les familles de migrants séparées sous Trump
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON, États-Unis | Le président américain Joe Biden s’est dit favorable samedi à des compensations financières pour les familles de migrants ayant « perdu » leurs enfants en raison de la politique migratoire de « tolérance zéro » mise en place par son prédécesseur Donald Trump.

• À lire aussi: Biden salue l’avancée «colossale» de ses projets de réforme

« À cause de la politique aberrante du précédent gouvernement, si vous avez traversé la frontière, que ce soit de façon légale ou illégale, et que vous avez perdu votre enfant, perdu, qu’il ait disparu, vous méritez une forme de compensation, peu importe les circonstances », a soutenu Joe Biden lors d’une conférence de presse à l’occasion de l’adoption de son vaste plan d’investissements dans les infrastructures. 

« Qu’elle forme cela prendra, je n’en ai aucune idée », a-t-il ajouté. 

Le Wall Street Journal avait écrit début octobre que le ministère américain de la Justice et le département de la Sécurité intérieure étaient en train de négocier avec des familles de migrants ayant porté plainte des accords financiers allant jusqu’à 450.000 dollars par personne. 

Joe Biden, qui avait qualifié cette semaine ces affirmations de « bêtises », a encore démenti ces montants samedi.

« Les chiffres diffusés par les médias sont plus hauts que ce qu’aucun accord peut atteindre » d’après le ministère de la Justice, avait ainsi indiqué jeudi une des porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre. 

Le président démocrate a promis une politique migratoire plus « humaine » après l’ère Trump et sa politique dite de « tolérance zéro », lancée en 2018.

Elle consistait à engager des poursuites pénales contre toute personne entrée illégalement à la frontière avec le Mexique. Conséquence: des parents ont été placés en détention sans leurs enfants et certaines familles n’ont jamais été réunies.

Au total près de 4000 enfants migrants avaient été séparés de leurs familles. Plus de 2.000 n’avaient toujours pas retrouvé leurs proches début juin 2021.

À VOIR AUSSI...